Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Bloodbath - The Arrow Of Satan Is Drawn

Écrit par Antephil le .

Bon sang, que j’aurais aimé mettre une meilleure note à ce skeud ! Retrouver la sensation d’un Bloodbath qui a su s’accomoder du coffre moindre de sa nouvelle recrue deluxe au chant qu’est Nick Holmes (Paradise Lost). Le chant grave et lourd de sieur Holmes avait formé un parfait alliage avec le death des Suédois et misant plus sur la lourdeur que sur la brutalité pure.

L’effet de surprise n’est plus de mise, le quinquet du nord était attendu au tournant, pour accoucher d’un nouveau disque malsain et funèbre ("Grand Morbid Funeral" voila un titre qui annoncait la couleur noir). Mais pour "The Arrow Of Satan Is Drawn", les musiciens Suédois ont décidé d’appuyer sur l’accélérateur pour une grand partie de l’album et ne s’accommodant pas cette fois-ci de son vocaliste, qui ne peut rivaliser avec ses prédécesseurs Peter Tagtren (Hypocrisy) ou Mikael Åkerfeldt (Opeth). Et surtout, le tout donne l’impression d’un travail moindre que sur les grandes funérailles morbides. La premiere mise en biére avec "Fleischmann" pourra presque rassurer sur la teneur de l’album, avec un mélange une nouvelle fois bien dosé, entre brutalité et l’aspect malsain et Autopsiesque apporté par Nick Holmes. Mais voilà, il faudra se farcir les efficaces mais bien trop simples "Bloodicide", "Wayward Samaritan" (doté tout de même d’un très sympathique riff principal et d’un très bon solo rouleau compresseur) et "Leviator", avant de bouffer de la terre putride pour "Deader" où l’on retrouve Bloodbath en terrain horrifique, en parfaite adéquation avec Holmes, pour un titre qui varie enfin les ambiances et qui fait pleuvoir la mort par son solo démoniaque. "March Of The Crucifiers" arrive à maintenir la barre à niveau dans le crasseux, même si l’on est loin de l’excellence de "Deader". Pareil constant "Morbid Christ", précèdent un malheureusement une fois plus, le trop classique "Warhead Ritual". Le caveau se referme la heureusement avec un grand plaisir morbide, avec le heavy "Only The Dead Survive" et surtout, un défoulant "Chainsaw Lullaby", dédié à la sainte mère Tronçonneuse (qui offre également un clip mémorable), au travers d’un groove cadavérique dévastateur (placé en fin d'album comme si le groupe était conscient de placer un titre ausdsi efficace a cette position pour terminer sur une bonne impression).

Un constat tristement mitigé pour "The Arrow Of Satan Is Drawn", après un "Grand Morbid Funeral" bien plus doom et ancré d’un métal lourd et sale. Bien entendu, ce second album en compagnie de Nick Holmes bouffe les bisounours par tractopelle, mais ne bénéficie pas du soin apporté par son prédécesseur et se retrouve servi par une moitié de titres juste bons, mais qui laissent quelques peu le chant à la traine, et peu enclin à s’associer avec des titres très bourrins. On aurai aimé retrouver bien plus le death doom que s’était créé Bloodbath avec son album précédent et n’aidera en rien aux détracteurs de Holmes dans la formation (et ils sont nombreux), pour remonter dans la machine à broyer. "The Arrow Is Drawn" reste donc un album recommandable, mais bien en dessous des standards que propose Bloodbath depuis bientôt 20 ans.

note3

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie