Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Kaabalh - Kaabalh

Écrit par Brutal le .

Formé sur les cendres de Torture Throne, KÂABALH se présente comme un groupe death lorgnant volontiers vers le doom et inspiré par Incantation, Disma, Dead Congregation… Malgré un large choix dans le style death héxagonal, ce style ultra heavy ne cours pas non plus les rues. Une bien bonne nouvelle donc et c’est chez Dolorem Records (en partenariat avec Epidemia Records) que le disque sort. 6 titres putrides pour une durée avoisinant les 40 minutes, ça s’annonce lourd !

On commence gentiment (si on peut dire ça comme ça) avec "Cabal". Ambiance death doom empreint d’une lourdeur extrême et à l’atmosphère oppressante. Rythme lent, growl caverneux tout droit sorti d’outre-tombe et l’impression ancrée que le morceau sort du plus profonds des entrailles d’un univers horrifique. Ça commence pas mal même si pour ce premier titre, le chant reste un peu timide. Ça se rattrape ensuite avec "Acheron" ou le chant est déjà beaucoup plus présent et la rythmique légèrement accélérée. Basse omniprésente et double kick discret mais qui pimente bien le jeu. Coté guitare on reste dans le sobre, la volonté n’est pas le tape à l’œil bien au contraire et les rares passages « mélodiques » se font toujours avec discrétion et simplicité.

La violence du disque franchi une nouvelle étape avec l’excellent "Dark Wrath Of A New God". A mon sens le meilleur titre de l’album. Le titre se veut un poil plus direct, moins de mid tempo mais toujours dans une lourdeur extrême. Ambiance oppressante, noirceur profonde chant ultra caverneux ajoutant à l’effet sombre revendiqué par le groupe. Les growls du vocaliste sont largement satisfaisants tant sur la durée que sur la puissance et les petits solos sont bienvenus pour aérer l’ensemble. Le tout est ponctué par un riffing simple mais très efficace surtout en deuxième partie de titre. C’est cohérent, c’est propre, ça sonne malsain et putride à souhaits, autant dire que les normands surprennent avec ce premier trio gagnant.

Le disque maintient sa vitesse de croisière sur les reste des titres même si le groupe s’autorise de petites accélérations bien senties comme sur "Heavy Boredom Death" par exemple, histoire de rythmer un peu le tout car le piège dans ce style c’est la redondance. Avec des titres qui peuvent dépasser les sept minutes et s’approcher même des dix dans un rythme lent et lourd, c’est un exercice pour le moins difficile de capter l’attention de l’auditeur sur toute la longueur. KÂABALH passe le test haut la main et peut se féliciter de réussir là où bon nombre de groupes y auraient laissés des plumes.

Une nouvelle fois nous avons le droit à une belle découverte signée DOLOREM Records avec un groupe death doom ultra heavy qui s’adressera aux amateurs du genre.

note4

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie