Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Cold Skin

Écrit par Monsieur Popcorn le .

L’un des plus grands talents du cinéma de genre français revient avec une œuvre qui aurait dû appuyer son statut dans la production fantastique…

Voilà qui est des plus rageants : alors que beaucoup reprochaient aux œuvres de Xavier Gens une forme de maladresse, qu’elle soit narrative ou visuelle, il faut que son film le plus maîtrisé ne profite même pas d’une sortie en salles françaises (de meme pour son précédent effort Crucifixion) ! Heureusement pour l’auteur de ces lignes qu’il a eu la chance de le découvrir au BIFFF car, excepté en VOD ou de manière pas très légale, il semble qu’il est devenu peu rassurant de distribuer des œuvres de genre sur grand écran, surtout quand elles ont un tel sens du romanesque.

Romanesque est en effet le premier mot qui nous vient à l’esprit une fois la projection finie , tant Gens exprime un amour exacerbé pour la littérature en tout genre dans sa manière de narrer son récit ( tout ceci est bien logique vu que Cold Skin est une adaptation de la nouvelle Espagnole du meme nom fortement inspirée par H.P. Lovecraft). Il y a un véritable souffle autre qui se dégage d’une narration à première vue épurée mais bien plus riche de sens qu’il n’y paraît, que ce soit par son contexte historique belliqueux ou bien la situation géographique de l’histoire, rappelant les souffrances créées par la colonisation opérée par des hommes blancs se déclarant d’un droit supérieur pour mieux justifier leurs actes innommables. La barbarie humaine constitue en ce sens un moteur narratif puissant dans ce qu’elle a (malheureusement) d’intemporel.

Gens capte au mieux cette sauvagerie ambiante au gré de fusillades d’une brutalité sèche. Ce sont d’ailleurs les rares moments subissant une forme de stabilité visuelle tant le metteur en scène se plaît durant les autres séquences à aller vers des mouvements plus opératiques, comme appuyé par l’ouverture. En cela, la maîtrise exprimée au début de la critique n’est pas un petit mot, Gens parvenant à accomplir son œuvre la plus aboutie narrativement par son aspect visuel. Sa mise en scène est toujours au service du récit et de la prestation impeccable de ses acteurs, ainsi que de ses effets spéciaux.

Interprétative à souhait et d’une merveilleuse poésie tout en étant d’une sauvagerie presque estomaquante, Cold Skin est le meilleur film d’un des meilleurs réalisateurs francophones actuels. Il faudrait néanmoins déplorer l’absence d’une distribution digne de ce nom alors que tant de gens aiment à se plaindre de la sécheresse européenne dans le domaine du cinéma de genre. Il vaudrait alors mieux soutenir ce type de production que taper encore et encore sur des produits aussi riches financièrement que pauvres intellectuellement, au risque d’attirer moins de vues mais au moins mettre plus en avant un cinéma qui mériterait les honneurs du grand public…

note4

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie