Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Simetierre

Écrit par Monsieur Popcorn le .

Tandis que les écrits de Stephen King continuent d’être adaptés sur grand écran, certains se vautrent encore avec la même absence de personnalité que d’autres de ses relectures. La preuve avec ce Simetierre.

Commençons directement par établir que cette deuxième version sur grand écran n’est pas en soi un navet qui donne envie de s’arracher les yeux. Le problème ici est proche des versions récentes de Carrie ou La Tour Sombre, tombant chacun dans une absence de personnalité rendant le résultat final laborieux et oubliable. On ne sait même pas où pointer du doigt dans la mise en scène et la direction d’acteurs qui, bien que loin d’être fulgurants, ne tombent pas dans de la médiocrité de bas étage ou dans un humour involontaire rendant le tout insupportable. C’est plutôt cette même absence d’âme, de sentiment d’angoisse qui rend le film si vide.Il est bien dommage pourtant d’utiliser ces termes avec ce Simetierre tant son fond a le potentiel pour charrier les thématiques, sur la parentalité notamment ou notre rapport à la mort.

Pourtant, rien ne s’avère dérangeant ou même réflexif mais plutôt las, comme si le film baissait les bras dès une ouverture peu inspirée. Rien ne sort réellement du lot et jamais l’inconfort que pouvaient prodiguer le livre ou sa première adaptation ne transparaissent de cette relecture. Si le résultat n’est pas morbide, le film semble être un mort-vivant, dénué de toute ambition et cherchant à suivre le cheminement des autres adaptations Kingiennes sans vouloir réellement s’élever. Ici, rien ne domine, si ce n’est l’ennui devant une œuvre qui semble durer le double par la lassitude qu’elle prodigue.

En fait, on dirait qu’il n’y a rien à dire sur cet échec tant le problème ne vient pas d’un point en particulier mais du traitement entier, pas totalement mauvais mais bien loin d’être bon. C’est bien dommage au vu des personnes ayant œuvré derrière tant on ne peut qu’imaginer l’envie derrière l’équipe derrière. Mais ni le drame, ni l’horreur ne transparaissent, juste une sensation mitigée d’avoir assisté à quelque chose d’oubliable, là où le genre avait su nous fournir des œuvres à la dramaturgie plus puissante sur les mêmes thèmes. Bref, c’est une déception qui nous laisse bien amer…

note2

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie