Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[TEST DVD] The Jane Doe Identity

Écrit par Monsieur Popcorn technique Antephil le .

Prix du public au BIFFF, porté par des retours positifs de la part des spectateurs et des critiques, le dernier film d'André Øvredal (le sympathique Trollhunters) est désormais sorti en magasins chez Wild Side, ce qui donne une excellente occasion de revenir dessus.

Un père et son fils, tous deux médecins légistes, reçoivent un soir le cadavre d'une jeune femme retrouvée sur une étrange scène de crime. Au fur et à mesure que l'autopsie avance, ils vont faire des découvertes assez particulières...

La promotion du film mettait en avant le fait que Stephen King l'avait apprécié, et on comprend pourquoi en le regardant. Le gros lien émotionnel est ainsi établi entre le père et son fils, tous deux encore affectés par un décès commun. Leur première scène apporte confirmation de leurs personnalités opposées, l'un étant froid et minutieux là où l'autre est plus dans l'humain et donc plus faillible dans ses analyses. Chacun profite d'une écriture simple mais compréhensive dans leurs actions et réflexions, ainsi que de l'alchimie entre Émile Hirsch (Into The Wild) et Brian Cox (X-Men 2), ancrant de manière crédible des personnages ordinaires balancés dans une situation qui va les dépasser totalement.

Pour mettre le tout en scène, Øvredal profite de son décor principal (la morgue) et l'exploite totalement. Il y a également une gestion efficace des ressources mises à sa disposition, que ce soit une violence clinique assez froide (ce qui est logique au vu de l'autopsie) ainsi que quelques effets de surprise fonctionnant régulièrement. Il faut également voir sa gestion de la caméra avec cette dernière beaucoup moins fixe et contrôlée à chaque nouvelle découverte du père et du fils. Il y a une simplicité dans la réalisation qui permet de mettre en avant son récit et le cadavre de la Jane Doe (ces nombreux retours sur son visage, mettant mal à l'aise).

The Jane Doe Identity constitue au final un film d'horreur efficace dans ses effets et assez bien construit pour continuer de fonctionner sur petit écran. Ce genre de surprise est toujours aussi agréable à voir et au vu de la qualité de son format physique, il est permis de craquer pour frissonner autant qu'un corps attendant son autopsie...

note4

Technique

Le DVD de The Jane Doe Identity offre une excellente image aux teintes chaudes et plongée dans le noir, mais qui ne donne qu’une envie, celle de découvrir le métrage d'Overdal en HD pour une immersion encore plus poussée. Celui-ci devant être découvert dans une version optimale, pour profiter du train fantôme horrifique. Néanmoins, l’image du DVD est hautement recommandable et ne laisera en rien le spectateur, grâce à sa très bonne facture technique.

Ambiance entre jump scares et moments de calme angoissants dans l’enceinte de la morgue parfaitement retranscrite par une piste VO en DTS 5.1, à la fois puissante dans les moments d’effroi et subtile dans les passages les plus ambiancés, pour une parfaite immersion dans le cauchemar éveillé des deux pathologistes. La VF se dote d’un bon doublage, dont la bande son en Dolby Digital 5.1 même si moins puissante que la VO, permet une excellente immersion pour l’autopsie de Jane Doe. VO Dolby Digital 2.0 anecdotique.

 

note4

Bonus

Un making-of de 19 minutes, avec interview du réalisateur André Overdal et des acteurs Brian Cox, Emile Hirsch et des producteurs. Très promotionnelle, celle-ci permet de découvrir un réalisateur passionné par son thème et le cinéma d’horreur. Un complément sympathique, pour en découvrir davantage sur la très bonne surprise du réalisateur Norvégien.

note3

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie