Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[TEST BLU-RAY] The Blob

Écrit par Antephil le .

The Blob (sous-titré "Danger Planétaire" a sa sortie en 1958 pour rendre la menace plus grande) fait parti de ces pellicules des années 50/60 plus connues pour leurs remakes comme La Chose Venue D’Un Autre Monde popularisée par The Thing de John Carpenter et dans ce cas-ci par la version de Chuck Russel parue en 1978. Il est donc le devoir de se pencher sur la The Blob avec la valeur montante (a cette époque) Steve McQueen, iconisé plus tard par La Grande Evasion et l’incontournable Bullit. Comme tous films de l’époque bénie des Drive In aux USA Irvin S. Yearworth Jr. fait dans l’économie de moyen sur sa créature et a recours au système D pour accoucher d’un métrage fortement recommandable mais qui souffre comme beaucoup d'autres films de son époque d’une première partie quelque peu longuette sur la mise en place du péril et l’alerte menée par les jeunes de la ville assiégée.

Autre détails a souligne est que les jeunes habitants de Downingtown ne sont pas l’archétypes d’adolescents décérébrés et en constat conflit avec l’autorité, ces derniers devant se serrer les coudes entre eux et avec la police local pour éradiquer l’entité a qui le symbiote de Spider-Man devra beaucoup (l’intro de Spider-Man 3 de Sam Raimi décalquant quasiment son introduction sur The Blob, les parasites ayant énormément en commun). C’est donc dans sa seconde partie que le danger planétaire fera face aux habitants de la ville mettant un coup d’accélérateur au film au moment opportun pour ne pas lasser son spectateur et ou le savoir faire de l’équipe des effets spéciaux useront de tous les stratagèmes pour rendre la confrontation encore crédible en 2018 malgré son aspect désué (l’attaque du cinéma qui sera reprise dans le Gremlins de Joe Dante).

The Blob est à redécouvrir pour sa ressortir afin de constater a quel point le métrage est une énorme influence de tout un pan du cinéma fantastique et surtout horrifique tant celui-ci a été pillé qui aura donné une suite (sans interet) Attention Au Blob en 1972 (dirigé par Larry Hagman, le JR. de Dallas)  et des inspirations flagrante avec L’Attaque De La Moussaka Géante, The Stuff  de Larry Cohen et le slime de Ghostbusters 2 en découle de façon flagrante (le final sera également une reprise de celui de The Blob).

note4

Technique

The Blob est proposé dans son format d’origine 1.66 et ne souffre d’aucun défaut particulier et le rendu HD permet de (re)découvrir des couleurs chaudes qui donnera l’impression que ces dernières ont été couchées a même la pellicule comme une partie de ses effets speciaux (le Blob électrisé) et permet de constater le découpage du parasite tout en rendant la menace plus palpable). Un quasi sans faute (hormis quelques sauts de pellicule en bordure d’image) qui offre au Blob le meilleur transfert possible pour un film de son époque.  

Niveau sonore est mentionné une piste en DTS-H en format 5.1 pour la version originale mais qui n’aurai eu aucun impacte sur les enceintes arrière et n’aura jamais fait vraiment vrombir le caisson de basse pour un rendu qui fera plus office d’une stéréo très claire et ambiancée. Pour sa VF The Blob perd toute ambiance par son doublage qui écrase tout ce que le film aura à offrir en terme d’immersion, une VO donc a privilégier pour un visionnage optimale.

note4

Bonus

L’édition Blu-Ray (comme sa version DVD) est accompagnée d’un livret de 16 pages que votre serviteur n’aura eu le loisir de pouvoir consulter et d’un entretien de 16mns avec l’historien du cinéma Gilles Diment qui replace judicieusement The Blob a l’époque de la guerre froide et son message anti-communiste quasi flagrant et donne son lot d’anecdotes pour redonner son statut de film culte et influençeur incontournable.

note3.5

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie