Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[TEST BLU-RAY] Le Corps Et Le Fouet

Écrit par Antephil le .

Quelque peu oublié du public Français depuis sa sortie nationale en 1966, Le Corps et le Fouet est un des métrages les plus atypiques du cinéma gothique des années 60 et encore plus dans la carrière de Christopher Lee et du réalisateur Mario Bava.

La Frusta E Il Corpo dans son titre Italien d'origine aura donné des sueurs froides aux censeurs de l'époque avec un métrage relatant une histoire d'amour S/M d'outre tombe, un sujet qui ira donc plus loin que les quelques pointes d'érotisme émaillants des productions du genre de l'époque même si bien entendu nous sommes loin des scènes choques proprent au cinéma actuel mais qui aura n'aura pas été sans retentissement lors de sa première projection en 1963. 

Christopher Lee campe pour Le Corps et le Fouet l'un des personnages les plus ambigus de sa carrière dans la peau du compte Kurt Menliff entretenant une relation sadomasochiste avec sa belle sœur Nevenka (Daliah Lavi) après l'avoir initiée a la pratique, une histoire ou le rôle du maitre/dominant n'est pas tenu par celui que l'on pense et qui continuera après l’assassinat de Kurt de venir hanter et punir la belle Nevenka a la frontière du pure fantasme, du fantastique et du film de vampire ou les multiples références a ce dernier sont évoquées mais sans en appuyer le propos.

Mario Bava y signe après Le Masque du Démon et avant La Baie Sanglante une sublime réalisation si typique du metteur en scène qui figera ce dernier au panthéon des meilleurs réalisateurs Italiens des années 60 et 70 ou le jeu des couleurs et l'appuie du zoom seront repris par les plus grands au fil des décennies suivantes. Baignant dans une lumière tamisée et sombre (des scénes sont quasiment dans le noir complet) au jeu de couleurs gorgé de symboliques et d'une sublime partition musicale conférant au film une aura a la fois sensuelle, passionnelle, mortifère et bien plus gothique que les productions de la Hammer qui offriront par la suite le titre de légende a Christopher Lee.

Chef d'oeuvre du cinéma de genre des années 60 Le Corps et le Fouet aura été en avance sur son temps en traitant d'une thématique alors jusque la innabordée dans le cinéma d'horreur/fantastique qui mérite enfin sa redécouverte (pourquoi pas également un remake contemporain) et de continuer a être figurer parmi les meilleurs films  de Christopher Lee et Mario Bava.

note4

TECHNIQUE 

Poussières, taches et défauts de pellicules qui reviennent de façon récurrentes mais qui se voient contre-balancés par une très bonne définition HD permettant la redécouverte de cette excellente réalisation de Mario Bava gavées de jeux de lumières et de couleurs.

Une VO Anglaise en DTS-HD mono 2.0 au ambiance plus prononcée que la VF ou les dialogues sont bien trop mis en avant. Piste Italienne tout aussi ambiancée que sa consœur Anglaise.  

note3.5

BONUS

Un excellent et passionnant décryptage de la réalisation de Mario Bava pour le Corps et le Fouet par le réalisateur/documentariste Alexandre Jousse (25'), une très fine analyse du film par Nicolas Stanzick (21') et un retour sur le passage de Christopher Lee derrière les caméras Italiennes et de son parcours cinématographique par le biographe Laurent Aknin (23'). Commentaire audio et livret de 16 pages.

note4

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie