Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Fef de Metal Maniax

Écrit par KAMINSKINO le .

19h30, Black Dog, Paris, c'est autour d'une bière que j’attends Fef l'auteur de la BD Metal Maniax afin de promouvoir le tome 2 qui va apparaître dans quelques jours. Une interview dans la détente autour d'un verre avec un personnage fort sympathique.

Church Of Nowhere : Bonjour Fef, donc déjà merci à toi pour cette interview.

Fef : Merci à toi !

Church : Est ce que tu peux te présenter pour les gens qui ne te connaîtrais pas ?

Fef : Et bien Fef, 1m75, 120 Kg, chauve avec des lunettes aussi, métalleux depuis très ou trop longtemps pour beaucoup de gens, et fan de BD aussi depuis très ou trop longtemps.

Church : Alors petite rectification tu ne fais pas 1m75 tu es bien plus grand (rires). Toi et ton collègue Slo, le dessinateur, comment est ce que vous vous êtes rencontrés ?

Fef : Et bien on s'est rencontrés par des amis communs au Black Dog et ça a commencé ici. Le seul truc que le foot a fait de bien pour moi c'est 2006 coupe du monde en Allemagne, la France joue, je veux pas rester chez moi à cause des voisins qui vont hurler à la mort, je passe la soirée au Black Dog et puis je suis avec un pote, on commence à parler bande dessiné comme quoi y'a les plombiers, les infirmières, les médecins etc, et que pour l'instant y'a rien sur les metalleux et vu comment les BD sont traités, les gens qui vont les décrire si ils sont pas métalleux ils vont pas avoir les codes, la vue de l'intérieur du monde métal  et ils vont faire comme les reportages sur TF1 ou M6, et là en tant que métalleux et fan de BD on aura que nos yeux pour pleurer. Et mon pote qui est avec moi il sait aussi que je suis journaliste pour un gros site web sur la bande dessiné et il me dit « Bah pourquoi tu l'a fait pas toi ? » et sur le coup je me dis « aller chiche ! ». Donc je commence à écrire mes premières idées, à noter les conneries qui me sont déjà arrivées, celle que j'aurais aimé faire, celle que je ferai jamais et ainsi de suite ; puis je les faisais lire aux gens et ça leur faisait bien marrer, et puis un de mes potes connaissait Slo, et un soir où il était dans le bar il nous a mis en relation, on s'est mis à papoter, à picoler, et il a lu mes conneries ça l'a fait marrer aussi et quelques mois après, le temps on se connaisse un peu mieux, il m'a rappeler pour voir si on pouvait bosser ensemble et c'est comme ça que tout a débuter.

Church : c'est donc ta première expérience dans la BD ?

Fef : En tant que scénariste oui mais comme je disais, j'ai 10 ans de journalistes BD derrière moi et 25 ans de lecture de BD donc j'ai commencé dès que j'avais 8 ans à lire de la bande dessiné en piquant celle de mes frangins et ainsi de suite, et j'ai toujours lu et toujours aimé la bande dessiné.

Church : Par rapport au tome 1, certaines situations puent le vécu, existent ils quelques une qui te sont personnellement arrivés ?

Fef : oui mais comme toujours on les amplifies au maximum, et pour justement amener un maximum d'effets il faut pousser la logique jusqu'au bout. Même quand tu n'es pas bien ou que tu es malade, tu t’arrête, tu va pas jusqu'au bout surtout quand tu es dans un lieu public ; quand tu es chez toi ou dans un festival c'est encore différent mais si tu veux être sur de pouvoir revenir dans le bar il vaut mieux des fois, aussi, s’arrêter quand tu commence a être pas bien. Et puis aussi l'observation de mes potes, comment ils parlent, comment ils agissent et ainsi de suite.

Church : la situation que tu as retranscris le plus justement ?

Fef : Elle est transformée un peu : c'est un des premiers gags, celui du petit jeune, il arrive dans le bar et c'est le gag que je ne pouvais ne pas faire : le barman lui dit « Il est comment ton pote ? » le jeune répond « Il a des vêtements noirs, les cheveux longs et des piercings », ouais ok ça, ça va m 'aider...(rires). Il y a un certain nombre de gag comme ça et ils partent tous plus ou moins de ce genre de choses. Comme le gag de fin d'happy hours, il te reste un demi centimètre de bière quand t'entends la cloche sonner et tu te dis « putain fais chier ! », mais un « putain fais chier » c'est pas suffisant tandis que si on met Vince en train de courir et de sauter sur le bar, ça le fait deja beaucoup plus ; donc oui ils partent tous plus ou moins d'une base de vécu, d'une histoire qu'on aurait aimé faire mais on le fera pas car on aimerait revenir dans les lieux ou, de toute façon, on le fera pas sinon le lendemain on pourrait pas se regarder dans une glace. Ça part toujours d'une constatation comme ça, et ils sont brodés, écrit, réécrit, redessiné d'un échange avec Slo jusqu'à arriver à un gag final.

Church : est ce que le personnage de Nina est une personne réel ou un fantasme ?

Fef : plutôt un fantasme (rires), physiquement c'est clair, après mentalement........

Church : plutôt un cauchemar !

Fef : oui mais il y en a ! Encore une fois Nina c'est vraiment une part de Slo ; au départ elle était juste définit en personnage secondaire, et en parlant justement que les 4 autres étaient pas du tout concernés, pas du tout revendicatif etc, et Slo se dit « tiens, et si on en m'étais un qui est très activiste, végétarien, etc », moi au début j'étais moyen et puis je me suis dis « c'est vrai que j'en connais aussi » ; donc ça été l'occasion d'amener encore un autre point de vue qui existe aussi.

Church : Est ce que tu as eu de bons retour sur le premier tome, et surtout sur l'image donné des metalleux ? Est ce qu'ils acceptent bien l'auto-dérision ?

Fef : Généralement oui, en tous cas en frontal on a pas eu de soucis, ceux qui nous aiment pas à mon avis ne vont pas venir nous voir. Après on a posté pas mal de choses sur Internet, histoire de se faire connaître aussi et là on a eu deux trois personnes qui......bon après est ce que c'était des troll ou pas ? En fait on avait même pas besoin de se défendre vu que c’était les autres membres du forum qui lui balançait « de toute façon t'a rien compris » parce que le metalleux, en temps normal, a une certaine auto-dérision sur lui même, et quand t'en a qui prennent trop au sérieux en général ils se prennent des baffes par les autres.

Church : Qu'est ce que vous vouliez amenez en plus au tome 2 ?

Fef : Dans le tome 1, c'était le présentation des personnages, il fallait qu'on définisse chaque personnage, son style, sa mentalité, comment il réagit et ainsi de suite. Le blog nous a beaucoup aidé parce qu'on y travaillait en parallèle de l'album, donc on savait un petit peu comment allait être les personnages ainsi de suite, mais il fallait quand même qu'on les refasse propre pour ceux qui ne lise pas le blog ou ce genre de choses. Donc dans le tome 2, on est partis du fait qu'on les avait surtout mis dans le bar car c'est plus facile de gérer un seul endroit plutôt que de les disperser un peu partout, et là on a surtout voulu parler un petit peu plus du quotidien, pas de leur point de vues de metalleux mais vraiment du quotidien à chacun, ça reste métal car ils réagissent de leur façon metalleux, mais là on a vraiment leur quotidien et les conneries qu'ils sont capables de faire, même sans être dans un bar ou en contact avec d'autres metalleux. C'est pour ça qu'on voulait mettre Sam et son coloc qui est pas du tout dans le métal pour justement amener le point de vues de « ah, c'est comme ça qu'on nous vois »

Church : Et vice-versa pour les geeks.

Fef : oui aussi ; mais métalleux-geek a l'air d’être une combo assez classique.

Church : Justement dans le tome 2, il y a comme une sorte de confrontation entre les geeks et les metalleux alors qu'ils partagent assez souvent le même univers. Tous les geeks ne sont pas des metalleux mais beaucoup de metalleux sont des geeks.

Fef : C'était l'occasion d'élargir un petit peu, mais justement on avait déjà traité le métal et le rap avec le petit jeune et sa copine, donc on voulait pouvoir gentiment se moquer des geeks comme on se moque gentiment des metalleux, c'était l'occasion de mettre une petite gue-guerre gentil entre les deux types de population et voir comment ils peuvent se tirer la bourre sur des choses où ils ne sont pas d'accord, alors que quand on regarde bien c'est juste un problème d’incompréhension, ils parlent plus ou moins de la même chose, ils agissent de la même façon mais pas sur le même sujet.

MetalManiax1 bassdef

Church : En fait on réagis de la même manière c'est juste qu'on est pas du même univers.

Fef : voilà mais c'est pareil avec le rap : c'est ce qu'on voulait montrer. Je sais pas pourquoi il y a une guerre, soi disant, entre le metal et le rap......

Church : Je voulais rebondir sur cette question, excellente transition (rires). L'une des qualités de M.M.2 c'est que vous avez abordé un thème assez particulier : la rivalité rap/metal. Quels est ton opinion dessus ? Pourquoi ces tensions entre ces deux cultures ?

Fef : (un temps) je sais pas trop, à mon avis chacun veut se tirer la bourre en disant « ma culture est meilleur que la tienne, si t'écoute pas les mêmes choses que moi t'es une baltringue, etc » ; le mode de musiques et le mode de dialogues ce sont deux musiques contestataire au départ, mais qui sont faites de façon totalement différentes et peut être que l'oreille n'est pas faite pour ça ; quand tu écoute du black ou du death, enfin surtout du death qui assez revendicatif sur pas mal de chose, il a un certain phrasé, une certaine façon de le mettre en avant qui est totalement à l'opposé de celle du rap ; mais qui peut se retrouver sur les même points, on va dire, sociétal. C'est juste la manière de le faire différemment et comme ton oreille est pas du tout prévu, ou n'est pas habitué, ou n'est pas éduqué à ce type de sons, toi tu fais « mais je comprend rien, donc si tu comprend rien c'est forcement de la merde ». Mais après faudrait voir avec des sociologue qui feront des études mais moi je le vois plus comme ça, je suis pas très rap mais bon tant qu'ils viennent pas m'emmerder je viendrais pas les brancher, voilà ils ont pas la même vie que moi et c'est tout.

Church : Il y a aussi dans M.M.2 cette volonté de vouloir faire évoluer ses personnages par rapport à M.M.1, comme Spike qui commence à avoir une nana ou le barman qui fait des révélations. Est ce que c'était prévu dès le départ ou c'est venu au fur et à mesure ?

Fef : un peu les deux. C'est venu aussi du titre « Amour, Bière et Metal » qui est quand même juste une référence à toutes les séries de merde où quand tu as des histoires de merde, de cul, des trucs compliqués avec tes ex qui peuvent être au même endroit et de devoir gérer des situations un peu bizarre, t'a l'impression de suivre une série TV des fois, quand tu as des metalleux qui te raconte leur galère etc ; et tu as vraiment cette impression d’être dans un soap américain avec les embrouilles, les « c'est la fin du monde » et compagnie, et donc le titre vient plus ou moins de ça et puis après on a voulu commencer à parler des situations de couples, des haines, des amours, des difficultés quand tu perd un certain nombre de tes repères, des trucs qui sont souvent utilisés dans ce genre de choses. En fait ça reste des gags mais il y a quand même une progression jusqu'à arriver à une fin où toutes les histoires se mélangent plus ou moins. Donc ça été un petit peu notre challenge de l'album plutôt que d'aligner des gags comme des sketch, là on a essayer de commencer à faire une histoire, voir pour un tome 3, de faire non pas un gag une page, mais une histoire à suivre.

Church : Il a été question, je crois, d'un hors-séries spécial festival comme le Hellfest, le Wacken, etc....

Fef : Bah ça c'est plutôt le thème qu'on va mettre en avant pour le tome 3. On est en train d'y réfléchir tranquillement, les fest sont lancés donc je pars en mode « prospection » sur pas mal de fest à venir.

Church : Quels sont tes influences en terme de BD ?

Fef : Beaucoup (rires) ; après il y a toujours des gens que j'aime relire mais ça va être par période, par humeur, il y a tel auteur que je vais aimer à un moment donné et puis 2 mois après ça va m'emmerder. Mais il reste quand même des grands classiques comme Franquin, Gotlib, Margerin, mais après je vais oublier de te parler de machin et de truc donc on va déjà rester sur ces trois la, mais il y a aussi d'autres influences comme les Nuls, les Monty Python qui sont aussi des références entre les metalleux-geeks en général. C'est un peu cette humour là que j'aime et que je remet dans mes gags et Slo derrière est très réceptif à ça ; donc généralement en terme d’écriture c'est à celui qui trouvera la connerie qui marchera le mieux.

Church : Quels sont tes derniers coups de cœur dans le domaine de la BD ?

Fef : En ce moment je suis très comics et Mickey, je relis l'intégrale de Carl Barks qui est l'homme aux canards, c'est lui qui a écrit tout ce qui est Donald et Picsou depuis les années 50 jusqu'aux années 90, avant qu'il soit remplacé par Don Rosa. Et puis après en franco-belge j'en ai pas des masses....bon après ça reste encore un comics : c'est Courtney Crumrin chez Akiléos. En manga la dernière série qui m'a plu c'est Beck qui est aussi en rapport avec la musique, comme nous pouvons la montrer, qui utilise des codes de la représentation de la musique qui fonctionne plutôt bien.

Chuch : Quels sont tes groupes du moment ?

Fef : On se rejoint bien avec Slo parce que moi je suis plutôt Heavy Trash élevé au métal au fin fond des Deux Sèvres, alors forcément je suis resté très Mainstream : Nirvana, Métallica, Guns and Roses, Iron Maiden et deux trois autres. Mais c'est en arrivant sur Paris que je me suis rendu compte que j'étais un peu à la ramasse parce que j'ai loupé le Death, le Black, le Hardcore. Du coup il faut former son oreille, trouver la mélodie par delà le bruit. Je n'ai pas eu cette éducation donc je me l'a fait petit à petit. Le dernier groupe qui m'a mis sur le cul c'est Machine Head au Hellfest 2012 et t'enchaîne avec un Guns'N'Roses tout pourri ...ça pique !

Chuch : Quel est ton univers cinématographique ?

Fef : Il y a un peu de tout (un temps)...beaucoup de merde dirait Slo.J'ai beaucoup de DVD de Blockbuster un peu débiles ou de séries Z bien craynios, ça me fais beaucoup rire car prit au premier degré c'est pathétique mais c'est un peu comme du Manowar : c'est sympas en musique mais en interview tu te dis  « c'est du premier degré pathétique ou du deuxième degré foutage de gueule ? » et t'arrive jamais vraiment à savoir qu' elle était leur volonté. en prenant un peu de recul ça devient drôle.

Church : Quel est ton univers séries TV ?

Fef : Et bah encore une fois : Derrick ! J'adore raconté Derrick sur MSN aux gens qui travaillent. Certains m'ont traité de pervers (rires), mais en même temps Derrick c'est bien car tu peux taper aussi vite qu'il y a de l'action, tu as le temps d’écrire, de voir le retour des gens, de te faire engueuler par tes potes, etc. Il y a Castle que j'ai bien aimé, j'aime les séries qui ont des fils rouges comme Metal Maniax c'est à dire tu peux voir les épisode, tu peux en louper un ou deux ou à les voir plus tard et quand même comprendre ce qui se passe.

Church : Quel est ton univers dans le jeux video ?

Fef : Euh......si j'allume la Wii 2 heures sur un trimestre je suis content, donc non je peux pas dire que je suis un gamer. J'aime bien la culture vidéos des années 80-90, mais avec tout mes autres trucs à coté j'ai un peu arrêter. J'ai quelques retours de temps en temps, ça va me prendre une semaine et après je vais arrêter.

Church : Quels sont tes projets futurs ?

Fef : Metal Maniax tome 2 déjà. C'est comme un groupe : on commence à faire la promo, de tourner un peu partout, de faire des festivals, de faire des dédicaces à droite et à gauche donc ça prend déjà un certain temps. Plus l’écriture du tome 3, plus l’écriture d'autres choses si d'autres personnes voudrait faire de la BD avec moi.

Church : Merci à toi Fef, bravo encore pour Metal Maniax et bonne chance à toi et Slo pour la suite. 

http://www.metalmaniax.fr/

b 457 343 16777215 00 images stories Images Articles Jeux-video Interview 2012 Fef-metal-maniax 2012-06-29 21.50.36

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires