Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] : Tom Phillips de While Heaven Wept pour la sortie de "Suspended At Aphelion"

Écrit par Phantasm - traduction Marie-Eleonor le .

Church : Hello Tom ! Comment vas-tu et te sens tu pour la sortie de "Suspended At Aphelion", un album assez atypique dans la carrière du groupe ?

Tom (guitare, clavier) : Salut ! Je vais bien, merci ! J'espère que c'est aussi votre cas. Comment je me sens après la sortie de "Suspended at Aphelion" ? Globalement satisfait, je dirais. Bien sûr, en grand perfectionniste que je suis, j'aurais toujours de petits reproches à adresser (et je le ferai probablement) mais je dirais que la réalisation de cet album nous convient de 95 à 99 %, ce qui n'est plutôt pas mal car c'est plus que pour un certain nombre d'albums, à mon avis.  Cela dit, ils traduisent tous parfaitement certaines émotions et c'est primordial pour nous.

"Suspended at Aphelion" est pour nous un album assez différent des précédents, c'est vrai. Il est plus axé sur les nuances et la délicatesse, et il met en avant beaucoup d'instruments acoustiques : des violoncelles, des violons, des guitares classiques, de nombreuses percussions exotiques frappées à la main, etc. Et puis, évidemment, le fait que le contenu de l'album se présente sous la forme d'un titre 40 minutes est déjà un concept en tant que tel. Il y a bien une idée d'unité là-dedans mais, quoi qu'il en soit, 25 ans du While Heaven Wept sont comme résumés en une seule chanson.

D’où est venue cette idée d’une piste pour ce nouvel album ?

En fait, les choses ne se sont pas initialement présentées comme cela. Je m’explique. Il était évident qu’après les deux premiers titres, "Introspectus" et "Icarus and I", on était partis sur l’idée que la suite serait épique (ce qui n’est pas vraiment nouveau, chez nous) mais aucun de nous n’imaginait à quel point elle le serait. Je crois que c’est à mi-chemin qu’on a envisagé l’idée d’un titre qui durerait le temps de l’album. Cependant, il a fallu attendre que tout soit mis en place pour que ça devienne définitif.

Quel est le concept, l’histoire derrière ce titre ?

Eh bien… En astrologie, un aphélie est le point le plus éloigné du soleil. Dans notre cas, le soleil est une métaphore pour un désir ou un rêve, un souhait très profond pour lequel on s’investit avec passion, ardeur et énergie. Evidemment, ce désir ou ce rêve sera différent pour chacun d’entre nous. Il peut s’agir d’une quête romantique, spirituelle, intellectuelle, philosophique, ou même matérielle, ou bien encore d’ambitions à l’échelle de toute une vie, de rêves, de grands espoirs, etc. Mais la réalité est que malgré toute la foi, les espoirs, la force et les efforts que nous y mettons, cela ne suffit pas. Certaines choses sont inaccessibles ou incontrôlables. Les titres "Icarus and I" et "Ardor" sont vraiment axés là-dessus tandis que le reste de l’album aborde le fait de se confronter à l’impossible et les émotions par lesquelles nous passons pour arriver à accepter tout cela. Comme à chaque fois, il s’agit d’un cheminement personnel. Je me suis basé sur des faits que j’ai vécus, mais je préfèrerais que l’interprétation soit libre. En tant qu’individu, chacun peut y rattacher sa propre histoire.

Icarus and I et Souls In Permafrost sont des titres épiques et bien ancrés dans le doom lyric alors qu’Indifference Turned Paralysis est instrumentale et Heartburst et Reminiscence Of Strangers sont quasiment acoustiques, sans compter les interludes qui offrent de belles transitions. Comment est venue l’envie d’offrir une telle variété d’émotions musicales sur Suspended At Aphelion ?

A nouveau, les choses ne se sont pas initialement présentées comme cela… Il s’agit d’une évolution naturelle qui reflète mon propre chemin émotionnel et spirituel. Nous n’avons jamais vraiment « écrit » de chansons durant toutes ces années. Elles se présentent à nous, tout simplement. J’aimerais vraiment que les choses que l’on attend puissent se produire quand on le souhaite mais, parfois, le cosmos est calme et la muse reste cachée. Je ne pourrais même pas expliquer précisément comment « Suspended at Aphelion » s’est mis en place. D’un point de vue harmonique, c’est comme s’il venait d’un autre univers. Enfin… L’album n’est pas du tout basé sur des riffs et le son ressemble plus à de la musique classique de la fin du XXe en provenance d’Europe de l’Est qu’à du rock ou du metal traditionnel. Je sais qu'on a commencé à aller dans ce sens avec le titre "Finality", il y a quelques années, mais cette fois, c'est comme si une étrange gravité s'était exercée sur mes doigts, me faisant aller sur des notes vers lesquelles je ne vais normalement pas. Je suis même allé dans une direction contraire : le chant choral. Quant à l'impact émotionnel, je l'ai sincèrement ressenti et je suis certain que cela explique une telle intensité. C'est un élément essentiel dans la discographie toute entière de While Heaven Wept. Les émotions que l'on communique sont fortes parce qu'elles sont authentiques. Je ne crois pas qu'il soit possible de "simuler" des émotions dans le domaine musical, ou peut-être pour créer une atmosphère, une illusion, mais rien de plus profond.

"Suspended At Aphelion" compte un certain nombre d’invités. Comment ces musiciens se sont-ils retrouvés impliqués ?  Pourquoi voulais tu avoir des musiciens en plus sur cet opus ?

Globalement, tous ces musiciens sont nos amis. Dans certains cas, il s'agit de légendes comme Mark Zonder ou Victor Arduini (qui ont tous deux fait partie de Fates Warning, mais à des périodes très différentes). En revanche, nous connaissons Christopher Ladd depuis toujours. Mark Shuping se charge des cordes. Nous donnons des cours de musique dans la même école. Il y a une histoire derrière l'implication de chaque invité. A l'exception de Mark Zonder, qui a offert ses services de batteur puisque Trevor a été mobilisé sur d'autres activités professionnelles pendant toute la durée de l'enregistrement de l'album, nous avons embarqué les autres musiciens par nécessité musicale. Nous voulions nous assurer que l'album serait organique, dynamique, humain... C'était tellement vital pour nous ! Notre musique demande de véritables instruments et d'authentiques performances, pas de samples et d'espèces de synthétiseurs. Je fais toujours mon maximum pour rendre justice à la musique. Plus nous avançons et plus je suis disposé à "externaliser" pour obtenir le meilleur résultat possible. Cela ne veut pas dire qu'au sein du groupe, nous serions incapables de réaliser cela nous-mêmes, mais il y a certaines compétences et certaines sonorités qu'il vaut mieux laisser aux experts. Par ailleurs, je sais parfaitement que chaque nappe ou chant additionnel peut encore élever le niveau, et c’est, en l’occurrence, exactement ce qui se dégage du résultat final.

Beaucoup de titres et de paroles ont été composés en 2011 et, encore plus surprenant, la musique de Indifference Turned Paralysis a été composée en 1998. Cela peut-il dire que la composition de Suspended To Aphelion a débutée directement après la sortie Fear Of Infinity ? Et pourquoi avoir incorporé un instrumental datant de 1998 ?

En fait, on était encore en train de “rattraper le retard” accumulé à l’époque de "Fear of Infinity". Comme pour chaque album sorti avant "Suspended at Aphelion", le matériel sonore était essentiellement composé d’archives. Nous avions accumulé au fil des décennies de quoi constituer une véritable bibliothèque sonore. En dehors de "Finality", la plupart des titres que nous avions réalisés jusqu’alors traînaient depuis longtemps dans un tiroir. A l’époque où "Fear of Infinity" est sorti, nous étions déjà en train de travailler sur d’autres titres et nous avons même mis sur pied un album entier de titres enregistrés entre 2009 et 2011, un album que nous avons finalement laissé en plan pour donner la priorité à "Suspended at Aphelion". "Suspended at Aphelion" a été monté en une longue piste épique entre la dernière semaine de décembre 2011 et le courant du mois de mars 2012, même si la 4e partie a encore évolué en 2013 et que la version originale de la 10e partie a été remplacée en février 2014 par une version contenant l’enregistrement définitif de la batterie.

En ce qui concerne la 5e partie, elle est surtout basé sur le riff principal, qui dure une minute trente environ et qui date des années 1988, avant même que While Heaven Wept n’existe. Il vient d’un titre inachevé nommé "Time Traveller", qui est resté dans un tiroir durant des années. C’est comme si j’avais fini par lui trouver une place dans l’immense histoire de While Heaven Wept. Et cette place lui va comme un gant, c’est comme si ce riff avait toujours été conçu pour être là. Ce genre de choses s’était déjà produit par le passé. Nous écoutons notre musique avec une grande attention. Elle nous dit si le moment a été bien choisi, si la place est la bonne. C’est pour cela que des chansons comme "Vessel" ou "To Wander to Void", qui existaient déjà en 1992, ne sont sorties sur aucun album jusqu’à "Vast Oceans Lachrymose", en 2009. Ce que "Suspended at Aphelion" a d’unique, en dehors de ce fameux riff dont nous venons de parler, c’est que tout est très « nouveau ». On trouve cela grisant ! Il y a clairement 25 ans résumés en une chanson, mais en plus de symboliser tout notre passé, un regard porté est sur l’avenir, sur ce qui va venir.

While Heaven Wept a commencé sa carrière il y a maintenant 25 ans. Comment vois-tu le parcours du groupe et tous ses changements de personnel, avec le recul ?  Et, justement, est ce que ce line-up, qui a beaucoup changé dans les débuts du groupe, a empêché While Heaven Wept de s’élever encore plus dans les sphères du doom ?

Chaque changement, chaque transition, chaque “injection de sang frais” a élevé le niveau du groupe en termes d’efficacité, de solidarité et d’alchimie. Cela a pu être frustrant à l’époque où l’on n’arrivait pas à trouver les musiciens IDEAUX et où ceux qui étaient très doués avaient finalement d’autres ambitions, d’autres destins en vue. Mais en fin de compte, notre line-up actuelle est incontestablement PARFAITE. Il a juste fallu 18 ans pour qu’elle se mette en place !

Je suis certain que les changements successifs et les virages effectués, de même que les épreuves personnelles et les difficultés telles que la faillite de certains labels, ont ralenti notre progression générale. Toutefois, notre façon de fonctionner n’a jamais changé, elle. Notre trajectoire a été constante, quel que soit le tempo. On ne se préoccupe pas vraiment de ce que peut être notre statut ou notre stature, dans l’ensemble. Ce qui compte, c’est de faire tout ce que nous faisons en y mettant notre cœur et notre âme. Tout le reste est secondaire ou sans importance. While Heaven Wept s’intéresse à des thématiques comme la guérison, la catharsis et même l’enrichissement personnel. Il n’a jamais été question de profit, de gloire ou d’adoration.

Cela fait maintenant 4 ans que le groupe est signé avec Nuclear Blast. Comment cela se passe-t-il avec le label ? Qu’est ce qui leur a donné envie de travailler avec vous depuis Fear Of Infinity, en 2011 ?

Je peux honnêtement dire que je sens et que je VOIS que Nuclear Blast est à 100% avec nous. Nous sommes presque constamment en contact. Grâce à eux, je donne des interviews à tour de bras en ce moment et, de leur côté, ils font tout leur possible pour que "Suspended at Aphelion" soit diffusé au maximum. Pourtant, ils auraient pu nous laisser tomber car, après tout, « Fear of Infinity » était un album sombre et particulier : commercialement parlant, ce n’était pas l’album le plus prometteur et il n’était même pas dans la veine de "Vast Oceans Lachrymose", Nous avions signé un contrat pour la sortie d’un album et deux options étaient mentionnées. Ils nous ont signés car l’une des options concernait concrètement  le volume des ventes. Je sais qu’il y a parmi eux de vrais fans et que le label croit en nous. Cela a bien plus d’importance que le poids qu’ils peuvent peser  dans ce milieu. Nous sommes fiers de faire partie de la famille Nuclear Blast et, très franchement, j’espère que nous continuerons à être des partenaires directs.

Quels sont les futurs projets pour While Heaven Wept ? Aura-t-on la chance de vous voir jouer un jour en France ?

Notre mission est avant tout d’avoir à nouveau un contact direct avec le public grâce aux tournées. Et pour cela, nous allons faire une tournée européenne où nous figurerons en tête d’affiche. Cela ne nous était pas arrivé depuis 2004. Nous allons faire tout notre possible pour jouer là où ne sommes passés que furtivement (dans le cadre d’un festival ou en première partie d’autres artistes). Je crois que nous sommes enfin dans une position qui nous permet d’avoir notre mot à dire sur l’itinéraire. Donc vous pouvez enfin compter sur une venue en France ! Ce sera sans doute au cours de la deuxième étape de la tournée « Suspended at Aphelion », en 2015.

Sinon, nous souhaitons retourner en studio pour enregistrer l’album dont j’ai parlé précédemment et qui aurait dû sortir entre "Fear of Infinity" et "Suspended at Aphelion", car sa musique est toujours intensément pertinente, pour nous. Nous le ferons avant que l’évolution naturelle nous emmène sur des terres encore plus éloignées que "Suspended at Aphelion". Je sais qu’il est vital de le faire car, à l’heure où nous parlons, de nouvelles compositions sont en train d’être créées et nous sommes clairement au-dessus de "Suspended at Aphelion" en termes de contenu harmonique. Tout ce que je peux dire aux plus curieux d’entre vous est que le son de TOUT CELA (à la fois l’album « laissé de côté » et les nouvelles compositions) sera plus lourd, plus metal que  "Suspended at Aphelion" et bien plus que "Fear of Infinity", à certains égards. Cela va joliment compléter notre catalogue, je pense ! Ce sera bien d’avoir un si grand panel de titres où piocher lorsque l’on créera les  setlists de nos futurs concerts ! Je souhaiterais que tous les voyages soient ainsi, personnellement !

Un message à faire passer aux fans ?

Merci pour le soutien que vous nous avez apporté toutes ces années ! Nous espérons que vous apprécierez "Suspended at Aphelion" et que nous vous verrons en 2015 !

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires