Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Killjoy de Necrophagia pour la sortie de "White Worm Cathedral"

Écrit par Phantasm traduction Marie-Eleonor le .

Church : Hello Killjoy! Alors, pour commencer, pourquoi ce titre de "Whiteworm Cathedral" ?

Killjoy : Le titre provient d'un concept original dont je suis l'auteur. Grosso modo, le ver blanc est un asticot dont la cathédrale est un cadavre. Les textes de la chanson parlent d'un corps qui revient à la vie grâce à des rituels très anciens de sorcellerie et de nécromancie. La sorcellerie a toujours occupé une place très importante, dans ma vie. Ma mère était une sorcière et elle m'a enseigné énormément de choses dès mon plus jeune âge, des choses qui ne portaient pas tellement le caractère sombre et sinistre que beaucoup prêtent à la sorcellerie. Elle m'a plutôt appris la valeur véritable de ce que de nombreux individus négligent au cours de leur vie. A ma naissance, j'étais déjà un sorcier et cela se sent dans notre musique dans chacun de nos albums.

La sortie de l’album devait à l’origine être programmée pour Halloween 2012 mais divers problèmes légaux ont repoussé celle-ci jusqu’à maintenant. Comment Necrophagia et toi avez-vous vécus ce report ? Cela a-t-il affecté de façon négative l’écriture de "Whiteworm Cathedral" ? Heureusement, il s'agit au final d'un excellent album.

L'aventure a été très longue et source de frustrations, en effet. Nous avions terminé les premières versions des titres en novembre 2012. Nous avons attendu très longtemps leur mixage et leur mastering. Comme il ne se passait rien, nous avons décidé d'avancer. Nous avons tout repris depuis le début : nous avons effacé notre travail et réenregistré l'album tout entier. Dans un sens, ça nous a été bien utile car on sent bien la colère dans le résultat final, je trouve.

Sur "Whiteworm Cathedral",  les claviers semblent un tout petit moins présents et personne n’est crédité aux claviers pour cet album. Comment cela se fait-il ?

Mirai n'est pas crédité ? Je croyais que c’était le cas. Il a fait du très bon travail sur cet album. Il y a assuré 75 % des claviers et nous nous sommes chargés du reste nous-mêmes. Il était vraiment censé être crédité. Je n'ai pas encore vu la version définitive de l'album donc je ne peux pas encore m'exprimer à ce sujet.

J'ai vu l’excellente prestation de Necrophagia au Hellfest 2012. Mirai Kawashima  était absent de ce set qui, du coup, s’est déroulé sans claviers et donc dans la forme la plus pure du death metal. Comment as-tu ressenti le concert dans ces conditions ? Les ambiances amenées grâce aux claviers sont-elles une nécessité pour Necrophagia maintenant, que ce soit sur scène ou sur un album ?

Merci beaucoup. Nous gardons un très bon souvenir de ce Hellfest. Je ne pense pas que notre musique perde beaucoup de sa saveur sans claviers. Nous nous en servons généralement  pour  ajouter une touche horrifique à l'ensemble. Si un titre ne nous semble pas satisfaisant sans claviers, nous l'enlevons tout simplement de la setlist d'un concert.

Depuis "The Divine Art of Torture", tout en restant fidèle au death metal au son très nécro, le groupe a adopté une approche également « power » avec des variations pouvant se rapprocher de groupes plus mainstream.  Cela est encore assez présent sur "Whiteworm Cathedral", mais de façon moindre.  D’où est venue cette envie, au départ ? Cela s’est-il imposé naturellement ? Et pourquoi un retour plus proche du death metal pur, sur ce nouvel album ?

Je vais répondre en toute honnêteté. Cela fait des années que Necrophagia n'est pas un groupe de death metal, selon moi. Notre musique utilise certains codes du death metal mais nous avons beaucoup d'autres influences, à mon avis. Necrophagia est un groupe de metal extrême, au sens large, dont la principale source d'inspiration est l'horreur, aussi bien dans ses textes que dans sa  musique et ses visuels. C'est comme un film d'horreur pour les oreilles. Nous essayons d'écrire des titres authentiques. Ils sont brutaux, agressifs et répugnants mais cela ne les empêche pas d'être entraînants. Nous avons délibérément choisi d'être directs. C'est la toute la différence entre se faire découper à la lame d'un couteau ou d'un rasoir et se faire massacrer à coups de massue. C'est douloureux dans les deux cas, mais la massue permet d'aller directement au stade final.

Plus de 25 ans après la sortie de "Season Of The Dead",  tu continues de te présenter au public en tant que fan inconditionnel des films d’horreurs et notamment de Lucio Fulci, Umberto Lenzi, Coffin Joe et bien d’autres, et à traiter de ce sujet dans le cadre de Necrophagia. Les titres continuent de contenir des samples provenant de ce genre de films. Comment fais-tu pour en rester fan après toutes ces années ?

C'est simple, je suis un fan absolu du genre, et cela ne date pas d'hier. Je regarde ce style de films depuis l'enfance et je ne m'en lasse pas. Je continue à collectionner tout ce qui a un rapport avec l'horreur et le gore : posters, figurines, statues, publicités, bandes-son, etc. C'est une part de moi qui ne s'en ira jamais. C'est pourquoi elle fera toujours partie de Necrophagia.

A une époque où les films qui sortent en salle sont de plus en plus aseptisés et qu’il faut se tourner vers le marché de la vidéo pour trouver des films extrêmes, est ce que tu portes de l’attention aux métrages qui sortent dans ce style ? Si oui, quels ont été tes derniers coups de cœur ou surprises ?

J'essaye de me tenir au courant au maximum de ce qui se fait, mais je trouve que peu de films valent le coup d'être visionnés plus d'une fois, malheureusement. J'ai adoré des films comme   "Martyrs", "A L'Interieur", "Contracted", "The Woman" ou "The Girl Next Door", mais j'ai tendance à n'aller piocher que dans ma vaste collection des films qui me semblent valoir le coup d'être vus. Ce soir, je regarderai le bon vieux classique de Vincent Price : "Le Grand Inquisiteur", aussi connu sous le nom de "Conqueror Worm" (littéralement : "Le ver conquérant").

Toujours par rapport à cette évolution, es-tu fan de la nouvelle technologie pour regarder tes classiques ? Es-tu équipé en Blu-ray et home cinéma ou continues-tu à regarder tes films d’horreur favoris en VHS ? Apprécies-tu de pouvoir les redécouvrir en format HD ?

Je peux lire n'importe quel format de film : VHS, Beta, Laserdisc, CED, DVD, Blu-Ray, 8 mm. J'adore regarder les derniers films digitalisés, disponibles en haute définition. Avec un home cinéma (et je vous recommande notamment la marque Bose), la résolution est bien meilleure et le son est incroyable. Certaines personnes disent aimer l'aspect granuleux et délavé des anciens supports. Très bien. A chacun son appréciation. Moi, je suis le premier à acheter les toutes dernières ré-éditions de mes films préférés. Dernièrement, j'ai visionné Predator en Blu Ray 3D et j'ai eu l'impression de découvrir le film. J'ai vu des choses que je n'avais pas remarquées sur le DVD standard.

As-tu encore des nouvelles de Phil Anselmo avec qui tu partages cette passion ? Est-ce qu’une nouvelle collaboration, même « secrète » comme sur "Holocausto de la Muerte" et "Cannibal Holocaust", peut encore se produire ?

Je ne pense pas que cela puisse arriver. Philip et moi ne nous sommes pas parlé depuis des années, mais je ne suis pas en mauvais termes avec lui. Je lui serrerais bien volontiers la main. Il est très talentueux et c'est un grand amateur d'horreur, de football américain et de boxe, comme moi. J'ai même pu le voir grimacer il y a peu, quand les Browns ont battu les Saints, il  y a quelques semaines, haha ! Nous avons beaucoup de points communs. Je lui souhaite sincèrement de réussir tout ce qu'il entreprend, sur le plan musical comme ailleurs.

Tu as eu également quelques projets annexes au cours de ta carrière, tels que Viking Crown, The Ravenous, Wurdulak ou Enoch. En verront nous d’autres surgir d’un cercueil ?

Le seul projet sur lequel j'aie travaillé, en parallèle de Necrophagia, s'appelle HaXXan. C'est un groupe de black metal à l'ancienne avec quelques petites références aux premiers albums de Mercyful Fate. Son style est très barbare mais il y a aussi des passages mélodiques et des interludes. Autre souhait : un nouvel opus pour Enoch, peut-être.

Necrophagia est un groupe très porté sur son aspect visuel et a réalisé d’excellentes vidéos bien Z. Est-il envisagé d’en réaliser une pour un titre de "Whiteworm Cathedral" ?

Nous allons tourner un clip pour le titre qui a donné son nom à l’album. Il sera dans l’esprit des paroles et de la pochette. Le tournage débutera dans quelques semaines. Cela fait un moment que Necrophagia souhaite un nouveau clip. On adorerait en tourner davantage mais cela coûte très cher et personne ne veut s’y investir sérieusement avec un vrai budget, à l’heure actuelle.

Quels sont les prochains projets du groupe ?

Nous voulons nous produire autant que possible tout au long de l’année à venir. Il y aura aussi quelques festivals. D’ici là, nous aurons travaillé sur de nouveaux titres et répété notre setlist.

Merci Killjoy !

Merci beaucoup pour votre soutien. Vive Fulci ! Du gore à tout jamais !

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires