Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Liv Sin pour la sortie de "Follow Me"

Écrit par Twain & Antephil le .

Emancipée de son précèdent groupe, Sister Sin, sa frontwoman Liv Sin s’est lancée dans une carrière solo avec son premier album "Follow Me". Loin du heavy rock burné de Sister Sin avec un net virage pour le metalcore et la scène extrême, Liv nous explique sa séparation avec Sister Sin et ce radicalement changement dans sa musique.

Twain : Peux-tu nous parler un peu de ton départ de Sister Sin ?

Tout à fait. Le groupe s'est séparé en octobre 2015. Nos écrasantes tournées ont eu raison de nous. Tout le monde ressortait essoré des tournées, mais cette année-là, ça a été pire que tout parce que nous avions participé, en plus de notre tournée, à plusieurs festivals, dont le Mayhem Fest, aux Etats-Unis. Chaque membre du groupe est rentré chez lui épuisé. 2 musiciens étaient particulièrement concernés, bien plus que le batteur ou moi. Ils n'avaient même plus envie de sortir de chez eux. Suite à cela, le groupe s'est dissous et j'en comprends parfaitement les raisons. En tournée, il est difficile de maintenir une vie familiale, sociale. Gérer son foyer devient même parfois compliqué parce que tu ne sais pas à quel moment se feront les rentrées d'argent. S'il y en a... Cette épreuve a donc été difficile pour nous tous, mais certains en ont souffert plus que d'autres. Ils ne voulaient plus s'exposer à ce genre de situation. Ils ne voulaient plus entreprendre de tournées aussi intenses et y laisser leur santé. J'en suis totalement consciente.

Twain : Est-ce stressant de se lancer dans un projet ? Est-ce que Liv Sin est une expérience en solo ou un nouveau groupe ?

C'est un nouveau groupe. En tout cas, j'aimerais vraiment le considérer comme tel. J'avais d'abord envisagé d'engager de nouveaux musiciens et de ne pas me soucier vraiment d'eux. Je me disais que le projet, ce serait moi accompagnée de quelques musiciens, mais l'idée ne me séduisait pas, en fait. Je voulais un esprit d'équipe. J'ai besoin de l'énergie qu’un groupe peut générer. Tu sors avec les mêmes gars à chaque tournée, tu répètes avec eux. Lorsque j'ai auditionné les musiciens, je me suis assurée qu'ils voyaient le groupe comme un tout. Je voulais qu'ils y investissent leur énergie et qu'ils fassent du groupe une priorité. Je les ai choisis avec beaucoup d'attention. Je leur ai demandé s'ils voulaient vraiment constituer un groupe, s'engager dans de grandes tournées, ce genre de choses. Je suis tombée sur des mecs sérieux qui ne prennent pas à la légère le fait de partir en tournée et d’assurer sur scène. Les tournées n'ont pas l'air d'entraîner de burn out chez eux, ce qui est plutôt positif ! Ils aiment l’idée de partir en tournée, et c'est vraiment une bonne chose. J'ai tout de même gardé une référence à l'ancien groupe dans le nom de ma nouvelle formation car c'est plus simple, en termes de promotion.

Twain : Ce qui surprend avec Follow Me, c'est le virage pris vers un metal plus dur. C’est presque du metalcore. Certains titres, comme "Let Me Out" et "Godless Utopia", font penser à Arch Enemy. Ce changement est-il volontaire ? S'est-il fait naturellement ?

J'ai toujours souhaité m’orienter vers quelque chose de plus heavy que ce que Sister Sin proposait, même si notre musique était plus agressive, sur la fin. On devenait de plus en plus brutaux au fil des albums, mais je voulais qu’on le soit encore davantage. J'adore des groupes comme Arch Enemy, Amon Amarth ou Children of Bodom. C'était ça, l'orientation que je voulais prendre. Alors, quand j'ai eu l'opportunité de partir sur de nouvelles bases, il m'a suffi de me concentrer sur le style de musique qui me plaisait. Le son de Liv Sin est indiscutablement plus dur, plus metal que celui de Sister Sin. J'ai également voulu tenter de nouvelles choses sur le plan du chant : j’ai essayé d'étendre mon amplitude vocale. Ma voix peut devenir plus suave, mais j'avais aussi envie de m'essayer au growl. Je me suis donc efforcée de donner un côté plus death à certains titres, mais d'une façon modérée, car ma spécialité reste le chant et non le growl.

Twain : Est-ce que les fans te suivent dans ce nouveau projet ? Quel genre de retours as-tu reçu ?

Jusqu'à présent, les retours ont été positifs. Très positifs, même ! Inévitablement, certains me disent qu'ils préféraient Sister Sin et son côté plus rock and roll. D'autres n'apprécient pas ma nouvelle orientation vocale. De toute façon, je ne peux pas plaire à tout le monde, c'est inévitable. Je me doutais bien que mon évolution musicale ne susciterait pas une adhésion générale. Heureusement, ce choix me permet aussi de toucher un nouveau public au sein des métalleux, ce qui est une bonne chose.

Twain : Le titre "Let Me Out" fait-il allusion à ton besoin de t'exprimer en te lançant en solo ? Est-ce de cela dont parle la chanson ?

Les textes de "Let Me Out" parlent de ce qu'on peut faire pour sortir d'une situation donnée, comme une relation sentimentale compliquée, par exemple. La chanson parle des possibilités qu'on se donne pour sortir de la situation en question. Lorsque j'ai écrit les paroles, je me suis inspirée, même si le verbe "inspirer" ne convient pas car le sujet était dramatique, d'un documentaire consacré à des réfugiés syriens. Ils essayaient de monter dans des espèces de bateaux pour sauver leur peau, ce genre d'embarcations qui traversent les océans. L'avenir qui te semble promis est tel que tu ne peux pas te focaliser sur autre chose. Tu te dis simplement : "Comment vais-je bien pouvoir m'en sortir ?". Tu mets ta vie en danger, et parfois même celle de tes enfants, mais tu ne vois pas d'autre solution. Voilà le contexte dans lequel j'étais quand j'ai écrit cette chanson.

Twain : Il s’agit donc de se sortir d'une situation, au sens large du terme ? Se sortir d'une relation sentimentale, d'une période, d'un conflit ?

Oui, avec les conséquences que cela entraîne. Le choix que l'on fait peut ne pas être le meilleur, mais au moment où il est fait, il est celui qui s'impose.

Pourquoi avoir choisi de reprendre "Immortal Sin", le titre du projet Fight de Rob Halford (Judas Priest) ?

Parce que j'adore cette chanson ! Elle contient un riff qui est vraiment génial ! Ce titre n'est pas apprécié à sa juste valeur, à mon avis. Au départ, il n’était pas prévu que cette reprise figure sur l'album. Tout a commencé par une "nuit YouTube" avec Stefan Kaufmann, quand j'enregistrais chez lui, en Allemagne. On finissait toujours par visionner des clips sur YouTube, autour d'une bouteille de vin. Comme nous sommes tous les deux fans de Rob Halford, cette nuit-là lui a été consacrée. On s'est tapé tous les clips de Judas Priest, et même quelques vidéos de Fight. Et puis, quand est arrivée cette chanson-là, j'ai dit : "Le riff est tellement bon !". Stefan a répondu : "C'est l'un de leurs meilleurs titres, et j'adore ce riff, moi aussi !". L'idée d'en faire une reprise nous est venue. On s'est dit que le résultat serait sympa. Stefan était emballé et on a décidé de se lancer le lendemain. J'ai enregistré la partie voix et on y a ensuite ajouté la guitare. On a essayé d'arranger ça à notre sauce. On a envoyé le résultat aux autres musiciens du groupe pour avoir leur avis. Personnellement, je trouve que nous avons fait du très bon travail. Si tu veux reprendre un titre, ton choix doit se porter sur des chansons qui ne sont pas nécessairement connues de tous. Les fans seront ravis et s’exclameront : « Oh, ils ont repris ce titre que j’adore ! »

Antephil : Moi, j’étais ravi. Je suis un gros fan de Fight !

J’espère que les fans seront heureux de découvrir cette reprise ! Derrière le micro, il y a aussi un invité de marque, sur cette chanson. J’ai toujours eu envie de chanter avec Jyrki de The 69 Eyes. Toujours ! Je le connais depuis plus de 10 ans et j’adore sa belle voix grave. Faire un duo avec lui me plaisait bien. Nous avons donc posé nos voix sur « Immortal Sin ». D’ailleurs, c’était un peu trop grave pour moi ! Pour ce titre, il fallait que je prenne assez bas, et il m’a semblé que ce serait le moment ou jamais d’inviter Jyrki ! En plus, il n’avait pas d’obligations, à ce moment-là. Il a pris un vol pour descendre en Allemagne et il a enregistré sa partie voix. Je suis très contente d’interpréter ce titre avec lui ! Sa voix est parfaite pour ce titre ! Il faut que j’essaye de chanter plus bas ! J’aime vraiment beaucoup ce duo. Il a assuré et sa voix se marie très bien avec le titre. On va tourner un clip pour illustrer cette chanson.

Twain : Ce morceau peut être interprété comme un pont entre un dieu du metal et toi, une chanteuse qui a quitté son groupe pour entamer une carrière plus « heavy ». Qu’en penses-tu ? Il y a ce lien entre Rob Halford et toi…

Rob Halford est pour moi LE chanteur de metal par excellence. J’adore littéralement sa façon de chanter. Durant toute la durée de l’enregistrement de cette reprise, Stefan et moi nous demandions comment Rob Halford aurait procédé. « Comment aurait-il chanté cette séquence ? » « Comment aurait-il modulé son cri ? ». Sur le plan vocal, on s’est totalement basé sur lui.

Twain : Un peu de promotion pour le marché français, à présent. Est-ce que quelques dates sont prévues en France ?

Je l’espère. J’espère qu’on partira en tournée à l’automne. La date de sortie de l’album rend cela trop juste pour le printemps. Nous participons à des festivals en Scandinavie, cet été. Nous aimerions partir en tournée en Europe cet automne car il nous faut pas mal de dates pour assurer la promotion de l’album. Nous aimerions passer par l’Allemagne, la France, l’Espagne, le Royaume-Uni… On travaille sur la question !

Twain : Il y aura plus de dates cet automne, alors ?

Tout à fait !

Twain :  Vas-tu reprendre quelques titres de Sister Sin, sur scène ?

Je vais zapper… Il y en aura un ou deux. Je me dois d’offrir certains titres aux fidèles de Sister Sin, mais je ne veux pas trop en jouer car, pour moi, l’énergie que dégageait Sister Sin venait de ses musiciens. Je ne pense pas qu’on puisse arriver au même résultat aujourd’hui. Mais j’interpréterai au moins 2 titres.

Twain : Un petit mot pour les fans ?

J’espère vraiment que nous repasserons par chez vous et que les gens viendront faire du heandbanging avec moi, parce que mon souhait serait de voir tout le monde en faire ! Va dans une salle de concert et fais du headbanging !

livsinfollowme

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires