Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Gael d'Hyperdump pour la sortie de "The Weak Man"

Écrit par Antephil le .

Loin de ce que le look des musiciens laisse transparaitre, Hyperdump propose avec "The Weak Man" un solide album au croisement de Faith No More et Strapping Yound Lad/Devin Townsend, entre mélodie vocales recherchées et riffs teintés de metal indus. A l’occasion de la sortie de ce nouvel opus nous avons interviewé le nouveau venu, Gael à la batterie.

Présente-nous le groupe, le parcours d’Hyperdump jusqu’à maintenant, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore.

En 2007, le groupe s’est créé avec une démo nommée éFirst Sessionsé. Ensuite, il y a eu un changement de line-up : un guitariste est parti et Fred nous a rejoints en 2011. En 2012, le 1er album d’Hyperdump est sorti : "Rational Pain". En 2013, il y a eu la parution de l’EP éSyncretismé. En 2015, je suis arrivé dans le groupe en tant que batteur. Et puis, notre album baptisé "The Weak Man" sort cette année.

"The Weak Man" est un concept-album. Peux-tu nous en décrire le concept ? D’où vous est venue cette idée ?

Le concept, c’est un univers qui nous a été inspiré par Lovecraft, notamment. Esprit années 1930-1940. Ça se passe sur une île carcérale nommée Dumptown, une espèce de purgatoire où les âmes damnées sont envoyées pour effectuer leur peine. Cette prison est gardée par 7 gardiens, des sortes de créatures maléfiques représentant les 7 péchés capitaux. L’argent fait partie des péchés d’aujourd'hui, par exemple.

 Qu'apporte "The Weak Man" par rapport à "Rational Pain" ?

Par rapport aux anciens albums, "The Weak Man", c’est comme l’adapation d’une pièce de théâtre en un film. On travaille sur des samples. La musique ne s’arrête jamais. A chaque fin de titre, il y a toujours une musique d’ambiance, des samples, pour véritablement plonger dans un univers donné.

Musicalement, l’influence de Faith No More est vraiment très présente, mais on sent aussi qu’Hyperdump en a sous le coude. Le groupe n’a-t-il pas envie de proposer des titres plus barrés, façon Devin Townsend, dont on sent également l’influence ?

En répétition, on travaille toujours sur de nouvelles compos. On en a une en élaboration qui est bien barrée. A l’occasion d’un prochain EP ou album, on va donc partir sur un concept un peu barge, mais ça restera de l’Hyperdump, bien sûr. La 1re fois que j’ai écouté Hyperdump, je suis resté scotché. C’était l’EP. Ça m’a fait penser à certains rythmes de Slipknot et j’ai tout de suite accroché. Certains titres sont spéciaux, mais après plusieurs écoutes, j’ai commencé à apprécier le style. Au tout début, je la trouvais bizarre.

Pour appréhender les compos d’Hyperdump, il faut un peu s’investir un peu. Ça ne se fait pas à la 1re écoute de l’album. Un casque est d’ailleurs fort utile !

Oui. Il faut nous écouter plusieurs fois. Hyperdump porte bien son nom. Il signifie « dépotoir » ! On va dire que c'est un dépotoir musical. Ce que j’aime vraiment avec ce groupe, c'est qu'on est bien connectés les uns aux autres. Si quelqu'un a une idée, on va savoir la compléter pour qu’elle prenne forme et devienne une chanson, à notre sauce.

Petite parenthèse sur le plan des influences… Ne trouves-tu pas que "No more" ressemble énormément à "Cemetary Gates" de Pantera ? On dirait même un hommage.

On ne me l’avait pas encore fait remarquer. J’écoute du Pantera, mais comme je suis le plus jeune de la bande, ce ne sont pas tout à fait mes influences. Je n’ai que 20 ans. Mes influences, ce sont des groupes comme Gojira, Slipknot ou Lamb of God.

 Vous avez un gros son limpide. Où avez-vous enregistré l’album ?

J’ai enregistré ma partie batterie au studio de répétition habituel, Beaumanoir, à Pont-Sainte-Maxence. Après, il y a eu l’intervention de notre ingé son et spécialiste des enregistrements, Greg, pour Nowhere Record, un studio situé près d’Amiens. A la base, j’avais posé 5 jours pour l’enregistrement de l’album. Je vais me lancer quelques fleurs, mais en 2 jours, j’avais torché les 12 titres !

Quand même !

Ils étaient contents de moi, et moi aussi, car c’était la 1re fois de ma vie que ça m’arrivait. Ensuite, il y a eu le mixage, puis d’autres étapes. Quand j’ai écouté le résultat final, je suis resté scotché. C’est propre !

Oui, il y a un gros son à la Strapping Young Lad, Devin Townsend ou Meshuggah. C’est au casque que le son de l’album prend toute son ampleur.

Les guitaristes ont enregistré au studio Nowhere, pas à Beaumanoir. Le bassiste     a envoyé sa piste, enregistrée de chez lui. Julien, le chanteur, a enregistré une partie chez lui. Ensuite il a été coaché et a terminé d’enregistrer avec Guillaume Bideau.

Sur l’album, il y a une ribambelle d’invités. Comment se sont-ils retrouvés là-dessus ? C’est quelque chose que vous avez voulu ou bien les rencontres se sont faites au fil des passages en studio ?

Ça a été voulu. Puisqu’on part dans un délire avec la ville-purgatoire, certains guests ont chanté, d’autres ont posé des voix. Parfois, ce sont des trucs chelous. Par exemple, Blaze Bailey, Guillaume Bideau et Arno Strobl jouent vraiment un personnage dans l’album. Je ne peux pas en dire plus parce qu’au fil des jours, on va publier sur notre page Facebook et sur notre site des petits épisodes dessinés par Julien. Il a plein d’idées. On fait une série en BD. Ensuite viendra le descriptif, qu’on peut aussi retrouver dans les paroles et sur la pochette de l’album.

Justement, as-tu assez d’infos pour nous parler de la BD Hyperdump ?

Moi, non. A la base, c’était plus un délire du reste du groupe. Ça a commencé avant que je n’intègre le groupe, donc je n’en sais pas grand-chose. Des internautes ont commencé à « liker » les dessins. Ça a fait rire les membres du groupe et ils ont décidé d’illustrer les débuts du groupe. C’est vraiment plein d’ironie, plein d’humour. Apparemment, le groupe a connu certaines histoires assez chiantes, par le passé. Il s’en amuse, maintenant, et note les anecdotes. La BD va se poursuivre.

Avez-vous un projet de tournée ? Des dates à venir ?

On a une date début juin : le Black Pearl Metal Fest. C’est près chez nous, à Laigneville. C’est un festival local étalé sur 2 jours. Après, on envisage de partir en tournée en septembre. Ce serait vraiment top !

Un seul titre de l’album a été dévoilé, pour l’instant. Comme c’est un concept-album, n’y a-t-il a pas de clip en préparation ?

Si, et plusieurs titres sont disponibles sur YouTube, maintenant. Le clip de "The Weak Man" est en construction. L’association Rock’n Oise nous a filmés lors d’un set live que l’on peut retrouver sur YouTube. Ce set inclut "The Departure", "The Calling", "History"… J’ai un trou de mémoire pour la suite ! La vidéo est en ligne.

Pour terminer, as-tu un mot à faire passer aux fans ? C’est une tradition du webzine.

S’ils aiment le metal un peu barré, le mélodique, le fantastique, qu’ils n’hésitent pas à écouter notre nouvel album, "The Weak Man". Merci pour l’interview.

image0 32069900 1492936157 1

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires