Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Nogh de Mind Imperium pour la sortie de "Way To Carcosa"

Écrit par Nico le .

Comme il s'agit de votre premier album, peux tu nous décrire Mind Imperium musicalement ?

On se qualifie de "Melodic Groove Metal". Le côté groove pour Pantera, Machine Head, Soilwork ou Gojira. Et le côté mélodique, parce qu'on n'est pas non plus Sepultura et qu'on a aussi un côté "ambiant". On a beaucoup d'influences qui vont du black metal au dark folk, en passant par la musique classique.

Comment le groupe s'est il formé ?

J'ai fondé le groupe original. Du premier line up, il ne reste que Carol la bassiste et moi (guitare et chant). On l'avait fond à trois, avec un batteur qui s'appelle Xavier, on a recruté un autre guitariste assez rapidement et on a enregistré le premier E.P. tous les quatre. Comme un peu tous les groupes, au départ on s'est cherché, on a a testé des trucs, on a évolué, des gens sont arrivés, d'autres sont partis... Là, on est sur un line up assez stable, on a un guitariste, Rob, qui est avec nous depuis pas mal de temps. Et une batteuse Julie, qui a remplacé Xavier il y a deux ans. C'est donc avec cette formation que notre album a été enregistré. Le groupe a été enregistré pour me permettre d'exprimer des choses que je ne pouvais pas faire avec mes autres groupes.

Comment se passe la composition d'un album de Mind Imperium ? Y'a t'il un compositeur principal ou tout le monde participe de manière égale ?

C'est souvent en deux temps. En général, je compose la base des morceaux à partir de paroles. Je n'ai pas toujours tous les textes, mais y'a quelque chose que j'ai envie de dire, une émotion que je veux transmettre... Et à partir de là, ça me donne une dynamique, je compose un morceau, j'ai des idées de riffs.... Après je fais écouter au groupe, je leur demande ce qu'ils en pensent et là vient la deuxième phase de la composition, où tout le monde va mettre le nez dedans, jusqu'à arriver au morceau complet. Et ensuite généralement il y a une petite troisième étape où on laisse reposer le morceau et on le réécoute plus tard, pour voir si avec le recul on le trouve toujours super bien ou si c'était l'engouement du début. Et là on décide si on garde ou si on supprime. Il y a donc deux gros temps de composition, puis un troisième temps de production. Ce recul nous permet de mieux nous rendre compte de si quelque chose ne fonctionne pas, est trop long, si on doit mettre "un peu de vernis"... Par exemple sur l'album, on a bien enlevé 6 ou 7 minutes aux morceaux. Mais on n'hésite pas non plus à nous laisser guider par la prod, c'est un album auto-produit, on a travaillé avec le Vamacara Studio. On a beaucoup échangé au moment de la pré-production, notamment avec H.K. Krauss, qui a réalisé le mixage. Il nous a donnéé son avis ''Pourquoi vous faites ça ici ? Ce riff est super, pourquoi il ne dure pas plus longtemps ?". On est très à l'écoute, car il y a ce que nous on veut dire et ce que les gens comprennent. Et mal comprendre un message, c'est presque aussi dommage que de ne pas le comprendre du tout.

Et pour l'enregistrement ? Y'a t'il eu des changements par rapport à l'E.P. précédent ?

Tout a changé ! L'E.P. était en réalité une demo, on l'a fait nous même en trois jours. On a posé des micros partout, on a chanté, joué... C'était surtout pour dire "Regardez, on existe !", c'était plus pratique quand on cherchait des concerts, pour montrer ce qu'on faisait. Pour l'album, rien à voir, il y a eu une véritable pré-production, on a travaillé tout le long avec le Vamacara Studio. On a enregistré pendant deux semaines dans ce studio là et au Batiskaf à Nantes, avec Lionel qui est quelqu'un d'adorable. Et d'ailleurs, si H.K. me lit, lui aussi est top (rires). On a enregistré les batteries là bas, les guitares aussi. Pour les guitares, ça s'est fait en deux parties, puis on a fait les voix. Et ensuite H.K. a fait le mixage et le mastering. On a choisi le Vamacara, par rapport au travail d'H.K. justement, qui mixait des groupes qu'on aime bien comme Bliss of Flesh ou Otargos. Récemment il a fait les Tambours du Bronx.

Sur votre E.P. vous aviez fait une reprise de Soilwork. Y'a t'il d'autres groupes que vous aimeriez reprendre façon Mind Imperium ?

On avait repris Soilwork au début car je l'affectionne particulièrement. Ca nous permettait à la fois de nous faire plaisir à le rejouer et de marquer un certain style. On avait hésité avec Machine Head, qui était une grosse influence. Mais on s'en est quelque peu éloigné avec le temps. Certes, on y retrouvera toujours des touches, forcément, "groove metal", même dans notre nom, le "Imperium" vient de Machine Head. D'ailleurs, je fais un petit apparté, on a changé de nom, quand on a changé de line up et quand on a bien défini le style plus sombre du groupe [Le groupe s'appelait au départ "My Imperium". NDLR], ça colle mieux aux textes. Donc pour en revenir à la question, quand on a assez de temps de scène, on reprend deux morceaux : "Silvera" de Gojira, car pour ne rien te cacher, on a une végétarienne dans le groupe et on est tous les deux assez proches de Sea Shepherd. C'est un petit clin d'oeil à nos convictions sur les animaux et pas mal de choses. Et l'autre : Refuse/Resist de Sepultura, mais là c'est juste parce qu'on l'adore et qu'elle est sympa à jouer.

Peux tu nous parler des thèmes abordés par "Way To Carcosa" ?

Tous les morceaux vont traîter de la Terre, que ça soit de façon concrète ou symbolique. On parle de toutes les émotions qu'on peut ressentir par rapport à cette Terre, la souffrance, la colère, la tristesse ou la peur. Après certains morceaux sont plus personnels, l'un parle notamment de la perte de quelqu'un de proche. D'autres sont un peu plus génériques.

Peux tu nous raconter ton parcours musical avant Mind Imperium ? As tu d'autres groupes à côté ?

J'ai eu plein de petits groupes avant Mind Imperium. J'ai commencé la guitare y'a longtemps, j'ai plutôt un parcours de guitare classique au départ, j'ai fait le conservatoire. Dans les groupes importants, j'ai eu Obnoxious, du Brutal Death où là j'étais juste guitariste. En parallèle, je suis aussi dans Death of a Dryad, un groupe de dark folk qui mélange énormément d'influences. Ca va de Summoning à Dead Can Dance. C'est vraiment un projet studio celui là, qu'on fait à deux avec Carol. Pour moi c'est un groupe encore plus cathartyque que dans le metal, car il n'y a aucune limite, pas de code qu'on se refuse à briser. Là on casse tout !

Quelles sont tes influences en tant que musicien ? Y'en a t'il un qui t'a donné envie de jouer de cet instrument en particulier ?

Les influences varient avec le temps. Au début, comme beaucoup de gens, en terme de mélange de guitare et de voix, j'étais fan de James Hetfield. Après y'a eu Rob Flynn, j'aime vraiment sa voix. J'aime un peu moins ce qu'ils font maintenant, mais je reste toujours fan et admiratif de Machine Head. Après, les influences, pour moi c'est surtout sur l'instant. Par exemple, en ce moment j'écoute beaucoup de Gojira, mais sinon j'ai une liste infinie de groupes et de personnes que je trouve bien. Y'a pas UNE personne qui depuis des années... Enfin si, en fait je suis un énorme fan de Queen. En terme de composition, je les trouve phénoménaux ! Après, on ne peut pas dire qu'ils aient une grande influence dans Mind Imperium !

Avez vous déjà des dates de prévues sur scène prochainement ?

Dans l'immédiat, on a encore 2/3 dates sur Lyon, on joue avec des copains, le 31 Octobre entre autres pour Halloween. Ensuite, on a une petite tournée entre France, Belgique et Suisse. On a une date à Bordeaux le 2 novembre, en Belgique le 7 et le 8... J'ai pas toutes les dates en tête. Je tenais à saluer nos potes de Malkavian, qui jouent sur une date au Samhain Fest, où ne sait pas encore si on pourra aller. C'est important pour moi de les citer, car c'est Alex, le batteur de ce groupe, qui a remplacé Julie, nottre batteuse, enceinte au moment de l'enregistrement de l'album.

Un petit mot pour la fin ?

Je parle beaucoup, alors le mot de la fin, ce sera surtout : Merci de m'avoir écouté ! Je trouve ça important ce genre d'interviews, parce que la musique, qu'elle mérite d'être écoutée ou pas, ne peut l'être que si des gens comme toi prennent en charge de faire la promotion.

ez6y9r2jxjhkb 600

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie