Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[REPORT] Compte-rendu du Hellfest 2017 !

Écrit par Nico le .

Pour ma énième venue au Hellfest, je suis un peu venu en mode touriste. Ayant déjà vu la majorité des groupes qui m'intéressaient, je me suis beaucoup baladé, n'ayant parfois vu que des bouts de concerts pour découvrir de nouveaux styles, passant parfois d'une scène à l'autre au gré de mon humeur. Après avoir trouvé un covoiturage de dernière minute sur le forum du HF, épuisé par une chaleur surpassant toutes les éditions précédentes, je me suis posé au premier coin libre que j'ai trouvé, passant ainsi le fest avec des nouveaux potes rencontrés sur le tas, tandis que je n'ai croisé presque aucun de ceux que je pensais croiser. Petit conseil aux futurs festivaliers, n'allez jamais au White Camp, le White c'est le mal !

Vendredi

Inglorious

Plus ou moins en forme, je me prépare assez tôt pour voir Sidilarsen sur la Main Stage, après avoir fait un petit détour par le carré VIP qui possédait carrément une piscine cette année. Arrivé un peu en avance, j'ai découvert le groupe Inglorious, sympathique combo british de Hard Rock classique. Une bien belle découverte, qui fut d'autant plus agréable qu'à 10h du matin, le site est encore relativement vide et la chaleur restait supportable. Du hard direct, sans fioriture avec un chanteur assez charismatique.

Sidilarsen

Sidilarsen m'a ensuite bien réveillé, leurs hymnes indus aux paroles politisées résonnent encore même plusieurs années après l'écoute de certains morceaux. Je ne suis pas un grand fan du groupe, mais ça dégage sur scène, l'ambiance festival leur donne une ampleur supérieure à un petit concert en salle.

Avatar

Ne connaissant Avatar que de nom depuis qu'ils ont fait la première partie d'Avenged Sevenfold, je me laisse tenter par leur concert sur la Mainstage 1. L'ambiance m'a rappelé Ghost l'an dernier. La musique est à la fois martiale et mélodique et fait bien headbanguer, les musiciens sont très communicatifs avec le public. Une belle découverte, groupe à suivre !

Tyr

Ensuite, j'ai été voir les féroïens de Tyr. C'est un des groupes de pagan que j'adore, ils ont une ambiance qui peut être à la fois festive comme du Korpiklaani, mais également plus dure, plus heavy. On était en pleine après midi, en pleine canicule, alors l'ombre de Temple fut salutaire. J'ai profité de ce concert pour retrouver une pote que j'avais rencontré l'an dernier et avec qui j'ai passé une bonne partie du fest. Un concert que j'ai donc particulièrement apprécié, également pour des raisons extérieures. Malheureusement, en voyant Tyr, j'ai été obligé de zapper Devin Townsend qui jouait en même temps, cruel choix...

Powerwolf

Ensuite, je suis donc allé profiter un peu de divers sets, regardant principalement les finlandais de Powerwolf, mais d'un oeil discret, car ayant eu l'occasion de les voir en février dernier au Zénith, dans de bien meilleures conditions. Le concert, de ce que j'en ai vu était plutôt identique, mais une Main Stage en plein soleil, ça gâche fortement l'aspect vampirique et théâtral du groupe, pour le coup, il aurait fallu les faire jouer plus tard, ou sous un chapiteau. On perd pas mal niveau ambiance.

Tagada Jones

Donc après j'ai eu le choix entre 2 groupes que j'aime beaucoup : Corvus Corax et Tagada Jones. Mais comme j'ai déjà vu les 2, j'ai choisi l'option chauvine et choisis le groupe rennais. En plus j'avais déjà vu un groupe de pagan peu de temps avant avec Tyr. Tagada, ça déchire en concert, l'énergie du punk et la puissance du metal. Mais je dois avouer que depuis qu'Ultra Vomit les a parodié sur leur dernier album, il m'a parfois été difficile de ne pas rire à certains de leurs tics.
Deep Purple/ Les Ramoneurs de Menhirs

Voulant absolument voir l'autre groupe de mon coin, les Ramoneurs mais ne pouvant pas non plus ignorer les légendaires Deep Purple, j'ai donc fait moit-moit ce coup ci. Mais soyons honnêtes, si les hardos britanniques n'ont plus rien à démontrer à personne, leur carrière parle pour eux, le fait est que là, bah c'était chiant, on avait plus l'impression d'assister à un concert de retraités voulant retrouver leur gloire d'antan. Sans doute très sympas pour les nostalgiques, mais clairement niveau forme physique, on est loin d'un Alice Cooper ou de Scorpions et plus proche d'un Ozzy des mauvais jours. Du coup j'ai préféré rester sur la bonne image que j'ai de DP et aller voir mes compatriotes punks celtiques, qui ont pour l'occasion joué avec un véritable bagad du coin. Un des grands moments du set fut leur reprise des Béruriers Noirs, en version celtique donc. Une petite ambiance fest noz qui fait son petit effet.

Behemoth

La bande à Nergal, c'est presque devenu des membres de la famille, des potes, tant je les vois souvent. Et pourtant je ne m'en lasse jamais ! Le plus culte des groupes polonais est donc encore une fois présent en France, prouvant son amour pour notre beau pays et une fois encore, ils ont mis le feu ! Malgré toute sa théatralité, ils ont pu prouver lors d'un Motocultor que même sans artifice, sans maquillage, ils sont capables d'envoyer du lourd. En revanche, une fois encore, on regrettera une setlist quasi identique à leurs autres dates, on commence à connaître l'album The Satanist version live par coeur. Pourtant malgré ça, je ne peux m'empêcher de toujours aller les voir.

Sabaton

Les finlandais de Sabaton font parti de ces groupes avec qui j'ai une histoire pariculière. En effet, il y a des années de cela, alors qu'ils n'étaient encore qu'un petit groupe pas encore très célèbre, on avait croisé des métalleux sur le camping, finlandais donc, avec qui on a fait la fête qui nous ont dit qu'il fallait absolument aller voir Sabaton le lendemain. Bah en fait c'était eux, ils ont admis qu'ils préféraient aller sur le camping festivalier plutôt qu'artiste, car l'ambiance est bien meilleure ! Et si je doute que de nos jours ils fassent toujours de même (en tout cas je ne les ai pas croisé), ce côté délirant de leur personnalité est parfaitement retranscrit dans leur musique, pourtant hyper martiale, la scène étant décorée façon militare, avec un tank. Un groupe qui sait allier fun, cours d'Histoire, déconnade et leçon de musique ! Une tuerie. Et en plus, j'ai fait découvrir le cassoulet en boite au chanteur, et ça, ça n'a pas de prix !

Rob Zombie

Ensuite, je suis allé revoir le concert de notre réalisateur métalleux préféré, Rob Zombie, que j'adore depuis La Fiancé de Chucky et que je n'avais pas revu depuis le Hellfest 2010. Sincèrement, il n'était pas au mieux de sa forme, vocalement c'était par moment médiocre et même si l'ambiance dans le public était là, on a un peu eu l'impression que c'était une date mineure pour Zombie. J'étais malgré tout content de le revoir, ce n'était pas catastrophique non plus, mais une tête d'affiche en demi-teinte du coup.

Alestorm

Aaah Alestorm, groupe découvert il y a environ 10 ans, auquel j'ai adhéré direct grâce à leur délire sur les pirates. J'adore ce groupe sur CD et je n'avais malheureusement pas pu venir lors de leur précédent passage au HF, du coup je m'étais installé bien en avance sous la Temple, quitte à louper la fin de Rob Zombie qui avait de toute façon déjà joué toutes les chansons que je voulais. Et là, d'un coup y'a eu un monde si ahurissant, même pour le HF, que j'ai à moitié fait un malaise, obligé de sortir de la foule. Très difficilement, il m'a fallu près d'un quart d'heure. Clairement il fallait les faire jouer sur une main stage. A l'instar de Ghost, Alestorm est passé en quelques années de petit groupe, à groupe majeur ! Du coup je finis cette première journée dégoûté d'avoir loupé le concert de mes pirates préférés.

Samedi

Ultra Vomit

J'ai commencé le samedi un peu plus tard que le vendredi en commençant, encore une fois, par des gens du coin, les tarés d'Ultra Vomit. J'ai pris le concert en cours de route, sans vraiment suivre attentivement, dans la mesure où je les avais vu à Vannes, pour la première date de la tournée. Du coup, le concert était rigoureusement identique (haaan, je suis deg, leurs vannes ne sont pas improvisées en fait !!), en plus court, étant donné l'heure à laquelle ils jouaient. La magie du Hellfest, par rapport au concert de l'Echo Nova, c'est que leur "Wall of Chiasse" était 10 fois plus grand. Un concert/Spectacle humoristique bien fun pour démarrer cette deuxième journée de bonnehumeur.

Steel Panther

Parce que les nichons c'est la vie, je me devais de parler de Steel Panther ! Je ne les avais encore jamais vu et clairement ça a été mon concert préféré cette année. Pas tellement niveau musical (c'est du glam classique), mais pour l'ambiance et le délire poussé à 200%. C'était tellement drôle, bien sûr, mieux vaut être bilingue pour comprendre toutes leurs blagues. Des paroles machistes tellement exagérées qu'elles en deviennent ridicules, des nibards, des tenues plus extravagantes que Motley Crue dans ses pires moments, des nichons, des piques sur leur bassistes, des culs... Bref, un concert qui sent bon les clichés sex, drugs & rock'n'roll !

Turisas/Trust

Même dilemme que la veille avec Deep Purple et les Ramoneurs de Menhir. Cette fois, je voulais ma dose de pagan du jour... Et en même temps je pouvais pas louper Trust que je n'avais jamais vu. N'étant pas spécialement fan du combo culte français, j'aime leurs tubes des 80's et je déteste les derniers albums (car oui je les ai tous écouté), j'ai donc eu un peu de mal à lâcher Turisas qui me gardait dans la même ambiance festive qu'Ultra Vomit et Steel Panther vu plus tôt. Finalement quand ils ont eu joué mon morceau préféré, je suis allé voir Trust, sur l'écran géant de loin du coup. Par chance, ils n'ont joué quasiment que des morceaux de leur bonne période, du coup c'est bien passé. Leur jeu de scène n'est pas fabuleux, légende ou pas, faut le dire, mais ça fait le taff. C'était sympa. Je suis content d'avoir entendu Anti-Social joué par Trust, après avoir entendu ce titre repris par des dizaines de groupes !

Saxon

Bien que j'ai toujours préféré Iron Maiden et Judas Priest à Saxon, ils restent néanmoins une valeur sûre du heavy metal traditionnel britannique. En plus, je ne les avais pas vu depuis un bout de temps, alors ça ne fait pas de mal un petit rappel. A l'instar d'un Slayer, un concert de Saxon, c'est toujours la même chose, zéro surprise ! Que des hits à la pelle, sans temps mort. Même en me tenant peu au courant de leur actu musicale, je connaissais 90% des chansons et ça me va très bien. Du lourd et efficace, bien que je me suis demandé comment Biff a fait pour ne pas mourir de chaud dans sa redingote, avec le temps caniculaire qu'il faisait ? Ils devaient avoir une clim surpuissante sur scène...

Airbourne

Après avoir loupé la fin de Saxon le temps d'aller manger, mais c'est pas très grave, je les ai déjà vu 3 fois, je me suis dépêché de me placer pour Airbourne. J'ai découvert ces australiens fous il y a une dizaine d'années sur ce même Hellfest et je les y ai revu lors d'une autre édition. Et ben la 3ème fois, c'est toujours pareil. Airbourne, c'est AC/DC en plus jeune et en plus rapide. Mais ils ont le même défaut qu'eux, tous leurs titres se ressemblent. Du coup on ne fait plus trop la différence entre nouveaux et anciens titres... Mais on s'en fout, car ça envoit du lourd ! Et qu'importe si on sait déjà qu'à un moment donné le chanteur va escalader la scène pour faire son solo dans les airs, on ne regarde pas un concert d'Airbourne pour être surpris, mais pour voir du Airbourne, et de temps en temps, ça fait du bien !

Apocalyptica

Enième concert d'Apocalyptica que je vois, je les ai regardé un peu blasé, en attendant Aerosmith que je n'avais jamais vu. Je trouve toujours que les morceaux sans batterie sont chiants sur scène, surtout les ballades. Dommage également que cette année, ils aient joué sans chanteur, ça apporte un vrai plus à leurs morceaux, même si leur concept de "cello/metal" supporte assez bien l'absence de voix, les violoncelles remplaçant les lignes de chant, le public complétant en choeur. Ca fonctionne donc toujours bien, mais je préfère le groupe lorsqu'ils jouent de manière plus conventionnelle. Il faut dire que les avoir déjà vu pas mal de fois joue un peu sur mon appréciation, c'est évidemment un groupe qu'il faut voir au moins une fois et il n'y a pas réellement eu de râté ce soir là.

Aerosmith

Groupe culte s'il en est, tournée d'adieux (enfin soit disant, tous les vieux groupes font la blague au moins une fois) à l'instar de Deep Purple. J'avais hâte de les voir. Je ne connais pas très bien leur discographie, plutôt leurs tubes comme Walk This Way ou la chanson d'Armageddon et par chance, du moins pour moi, ce fut un concert en mode best of. Par conséquent j'ai pu chanter à l'unisson avec le public sur plein de tubes légendaires, super ambiance, même si le côté très calme du groupe m'a un peu endormi par moments. Mais quand même un peu déçu d'avoir loupé Opeth du coup...

Kreator

Avant d'aller dormir, je suis donc aller revoir les légendaires thrasheux allemands de Kreator. Un groupe qui pour moi déboîte bien plus que Slayer et que j'ai toujours trouvé meilleur dans ce style. Bien que crevé et ayant eu envie qu'on me coupe les jambes tellement j'avais mal, ils sont parvenus à me rebooster grâce à une setlist survitaminés, bien que je n'ai pu que voir de loin. Clairement l'affluence trop grande du festival nuit à certains concerts. En 2007, j'avais pu les voir au premier rang. Dommage.

Dimanche

Regarde Les Hommes Tomber

Depuis le temps que j'entend parler de ce groupe au nom très bizarre, il était temps que j'aille enfin les voir. Surtout qu'ils sont de mon coin, on a plein de potes en commun. Premier point négatif, mais ce n'est pas leur faute, encore une fois, faire jouer un tel groupe en plein jour leur fait perdre une bonne part de leur magie. Comme leur nom me le laissait supposer, c'est un groupe assez mélancolique, plutôt introspectif, pas franchement motivant. Clairement j'aurais préféré finir la journée là dessus plutôt que la débuter. Pas vraiment mon style musical, mais au moins je sais ce que c'est et je dois dire que dans son genre, c'est pas mal du tout, très technique et abouti. Un genre de black metal dépressif, je ne saurais trop le qualifier, à découvrir néanmoins pour les curieux, un groupe foncièrement original.

Skindred

Ayant rencontré un type très sympa, mais plus babos que métalleux au camping, je lui fais donc découvrir Skindred, que je n'avais jamais vu et connaissais plus de réputation qu'autre chose. Mix étonnant de ragga et de metal. J'ai bien aimé, pas mon concert du siècle mais, le mélange fonctionne étonnament bien et l'ambiance était bonne. Les odeurs de weed étaient curieusement bien plus fortes durant ce concert, très surprenant ! Une petite envie de se réécouter un bon vieux Bob Marley s'est fait sentir juste après.

Ill Niño

On reste dans la fusion des genres, avec les latinos d' Ill Niño, qui mélangent allègrement nu metal et musique latines donc. C'est d'ailleurs durant ce concert qu'on a perdu notre collègue babos, du coup je suis resté seul avec les filles. C'était très sympa, après ma journée pagan et ma journée metal rigolo, ce dimanche semble donc être la journée fusion.

DevilDriver

A ce moment là du festoche, je me suis encore retrouvé tout seul, mais l'avantage c'est que j'ai pu bien m'incruster dans la fosse pour voir la bande de Dez Fafara. J'ai découvert ce groupe lors du premier Hellfest, en 2006, je connaissais vite fait son ancien groupe Coal Chamber. Ce fut à l'époque une grosse claque. Ca n'a pas changé. Leur death metal à la fois mélodique et groovy fonctionne toujours, et si ce n'est pas l'ambiance la plus délirante que j'ai vu en fest, ça bougeait quand même bien !

Prophets of Rage

Alors là, découverte totale, je ne connaissais pas du tout ! Quelle surprise du coup ! Supergroupe composé de membres de Public Enemy, Cypress Hill et Rage Against The Machine, Prophets of Rage propose un rap metal de très haute qualité, avec plusieurs des cadors du style. Comme d'autres groupes, ils ont fait un hommage à Chris Cornell de Soundgarden et ont même repris un de ses titres. Ils ont également eu un petit passage purement hip hop dans lequel ils ont repris un des plus vieux classiques du rap US et ont carrément fait jumper le Hellfest ! Un concert très atypique à Clisson mais qui a carrément bien fonctionné. Dans mon top 3 de l'édition 2017.

5 Finger Death Punch

Ecoutant régulièrement ce groupe sur youtube, sans pour autant connaître leur discographie en détail, j'étais content de les voir pour la première fois et oh stupeur, c'est pas le chanteur habituel ! Apparemment (mais ça je ne l'ai su qu'après coup), Ivan Moody, vocaliste du groupe est alcoolique et a tout simplement préféré être remplacé plutôt que d'être désastreux sur scène. Soit. C'est une preuve de courage que de l'admettre, espérons qu'il profite de cette pause pour se soigner. Il est donc remplacé par un chanteur que je ne connaissais pas du tout : Tommy Vext. Et bien il s'intègre parfaitement bien au groupe, je dois même avouer trouver qu'il gère plus dans les passages en chant clair que le chanteur officiel. Il a une voix plus grave et moins typée emo. Quant aux passages gutturaux, il envoi du très lourd. Le concert était super, le public déchainé et le vocaliste a même pris une petite minute de pause pour faire un big up au gamin qui a slammé en fauteuil roulant, disant que c'était le truc le plus rock'n'roll qu'il ait jamais vu en concert. Ce gosse a carrément eu droit à son propre article dans Ouest France. Un concert très marquant donc.

Linkin Park

Et voilà enfin LE groupe que j'attendais. Celui par lequel comme beaucoup de gens de mon âge j'ai débuté le metal. Et bien que par la suite, je n'ai clairement pas adhéré à tous leurs changements de style (non mais "A Thousand Suns" sérieusement, quelqu'un a aimé cet album ??), j'ai toujours respecté, à l'instar de Metallica, leur intégrité. Ils font ce qu'ils veulent et tant pis si on adhère pas, on peut toujours réécouter Hybrid Theory et Meteora. Ce concert fut donc à leur image, un mix de tous leurs albums. On a donc eu des passages pop, qui s'ils pouvaient passer sur album en mode musique d'ambiance, rendent assez fades sur scène, qui plus est entouré d'un public de métalleux. Une bonne moitié du concert fut donc assez ennuyeuse. Mais chaque fois qu'ils rejouaient un de leurs tubes des débuts, l'ambiance redevenait phénoménale, une ambiance fantastique. Tandis qu'on restait polis, à attendre patiemment durant les passages tirés de leur dernier opus.
Néanmoins, il faut quand même reconnaitre qu'il y avait un sacré paquet de connards qui faisaient des fuck dans la foule ou balançaient des trucs sur scène. Les gars, si vous n'aimez pas les groupes commerciaux, y'avait Emperor à la même heure, un peu de respect. Les métalleux sont globalement des gens extra, mais y'a toujours des gros crétins comme ça, à cause de qui on est ridiculisés sur M6 dans des émissions débiles. Même dans les moments les plus pénibles du concert, on ne peut à aucun moment enlever le charisme magnétique de Chester, véritable bête de scène.

Et il est impossible, un mois après le concert, de parler de lui sans évoquer son suicide entre temps. Raison pour laquelle j'ai trainé à rendre ce texte, ne sachant pas comment lui rendre hommage, tout en restant honnête sur ce que j'ai pensé. Honnêtement, c'est dur, c'est un véritable choc. Jamais on n'aurait pu deviner en le voyant là qu'il ne serait plus là si peu de temps après. Bien que je n'ai donc pas réellement vécu le concert ainsi, rétroactivement, je ne peux m'empêcher d'y penser en associant ses souvenirs à sa mort. C'est la dernière fois qu'il a mis les pieds en France, un de ses derniers concerts du groupe et j'ai eu la chance d'y être. Quoi qu'on puisse penser de ses derniers albums, Linkin Park a marqué l'Histoire du rock et cette perte, ajoutée à celle de Chris Cornell 2 mois plus tôt est assez difficile à vivre. Je comprend ce qu'on pu ressentir les fans de Nirvana à l'époque maintenant. Je doute que le groupe puisse continuer après Chester tant il est Linkin Park. Il est l'âme du groupe, tout comme Amy Lee est Evanescence. Repose en paix vieux....

Au final

Cette édition 2017 du Hellfest ne fut donc pas la plus mémorable, mais soutient largement la comparaison avec celle des 10 ans. La plupart des styles ont été représentés (sauf le sympho, à quand un Rhapsody au HF sérieux ??), il y a eu des efforts de fournis par rapport à l'organisation. Pas mal de petites attractions sympas dans la ville (je pense notamment au stand d'Arte pour faire sa photo 3D sur une scène), toutes les bouffes possibles et imaginables... Point noir cela dit pour la météo, j'ai rarement eu aussi chaud,aussi longtemps, pas un nuage en 5 jours ! Mais bon ça je doute qu'ils y puissent grand chose. Un peu trop de monde à mon goût aussi par rapport à la superficie du terrain, ce qui parfois empêche tout simplement de voir certains concerts dans de bonnes conditions. L'amélioration du carré VIP est à noter, c'était top. Et sinon comme d'hab des rencontres inoubliables, des casseroles de potes en soirées, des cocktails improbables au camping... Vivement 2018, même si j'ai loupé le fest certaines années, je viens depuis 2006 et je compte bien venir aussi longtemps que le fest continuera. C'est devenu un peu notre fierté régionale.

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie