Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

[INTERVIEW] Jasen de Drowning Pool

Écrit par Aurelia le .

Interview de Jasen (chant) la veille de la sortie de "Resillience" le nouvel album de Drowning Pool :

Aurélia : Le nouvel album de Drowning Pool sort demain, êtes-vous nerveux?  

Jasen : Un peu, mais je suis plutôt excité, je suis impatient que tout le monde puisse l'écouter et de pouvoir faire mes preuves.  

Quelle a été la réaction du public après la parution sur internet des premiers extraits, "Saturday Night" et "One Finger and a Fist"? 

"One Finger and a Fist'' a été très bien reçu, les réactions ont été un peu plus mitigées pour "Saturday Night", qui est sorti avant, peut-être parce que c'est un hymne à la fête. Mais dans l'ensemble tout s'est plutôt bien passé, en ce qui me concerne l'accueil des fans a été très bon, tout le monde s'est montré ouvert d'esprit et les premiers concerts ont vraiment été de très bons moments.  

A propos du titre de l'album, "Resilience" ( détermination en français ), il semble qu'il fasse directement référence l'histoire-même du groupe dont les musiciens sont prêts "à se battre pour se sortir de n'importe quel conflit" (traduction des paroles de "One Finger and a Fist": "I'll fight my way out of any confrontation") et continuer à faire ce qu'ils aiment malgré leurs déboires avec les différents chanteurs qui se sont succédés. Est-ce le message que vous souhaitiez faire passer à vos fans?  

C'est exactement ce que nous avons essayé de transmettre, l'idée que les autres membres du groupe refusaient de jeter les armes parce que Drowning Pool c'est toute leur vie et qu'ils ne peuvent et ne veulent tout simplement pas arrêter. Ils y a pas mal de morceaux sur ce nouvel album qui vont dans ce sens, qui disent "nous sommes toujours Drowning Pool, tout va bien pour nous". Le morceau "One Finger and a Fist" auquel vous faisiez référence est une sorte d'appel aux armes, au rassemblement, c'est un cri de guerre.  

La pochette de l'album a une atmosphère très sombre, presque angoissante, que l'on ne retrouve pas, à mon sens, dans l'album. Que représente-t-elle?  

Le thème de l'eau, qui se rapporte directement au nom du groupe, n'avait jamais été exploré et j'avais très envie d'aller dans cette imagerie du lac dans lequel on se noie. L'image du bras sortant de l'eau représente la volonté de ne pas se laisser sombrer, de s'accrocher à tout prix.

Mais cette image ne me paraît pas si angoissante, en tout cas nous ne recherchions pas particulièrement à créer ce genre d'atmosphère. Avec chaque album nous essayons d'aller vers une atmosphère visuelle différente, la jaquette du précédent était assez lumineuse, le côté sombre de la nouvelle vient surtout d'une volonté d'établir un contraste entre les deux.  

Votre album a été disponible un temps en téléchargement gratuit sur internet, ce qui m'amène à la question du téléchargement illégal, dans quel camp vous situez-vous? Du côté de ceux qui le combattent ou de ceux qui le comprennent?  

Le téléchargement illégal est complètement hors de contrôle aujourd'hui, on peut essayer de le combattre mais on ne peut pas l'arrêter du jour au lendemain. Les gens trouveront toujours un moyen de se procurer la musique, que ce soit par le téléchargement ou en faisant des copies. Alors la seule chose que je répondrais à cela c'est que, si vous aimez assez les chansons pour les voler au moins venez aux concerts, s'il-vous-plaît! Parce que c'est là que les choses se passent vraiment, le point fort de notre groupe c'est le live. Mais a côté de ça je sais qu'il y aura toujours des personnes pour acheter nos albums, et je les en remercie beaucoup.  

L'histoire de Drowning Pool est rythmée par les nombreux changements de chanteurs. Diriez-vous que votre arrivée dans Drowning Pool a été l'occasion d'un nouveau départ pour le groupe?  

Oui et non parce que nous nous connaissions déjà avant, j'ai connu Dave avant même le premier album de Drowning Pool. Ensemble on s'est senti comme en famille, ça nous a paru très naturel de travailler ensemble. Mais ils avaient effectivement de nouvelles perspectives concernant le nouvel album et ce qu'ils voulaient en faire. 

Drowning-Pool

 Vous êtes aussi parolier, quelle a été votre implication dans l'élaboration de cet album, avez-vous écrit des morceaux?  

J'ai écrit beaucoup de textes pour cet album, parfois des chansons entières mais je n'ai pas composé moi-même de musique. En revanche nous avons déjà quelques morceaux pour un prochain album et je me suis plus impliqué dans la composition, nous travaillons vraiment de manière collective, nous ne travaillons pas nos parties chacun de notre côté.  

Les textes de Drowning Pool sont toujours très personnels, vous n'avez jamais eu envie d'explorer des thèmes plus politiques?

En tant que parolier, et je parle aussi pour l'ensemble du groupe, je n'ai jamais voulu étaler ma propre vision du monde au yeux du public, sur ce sujet je préfère rester... vague. Chacun a ses idées, chacun est libre de penser ce qu'il veut, je ne veux pas imposer mes propres opinions sur le sujet dans ma musique.  

Lorsque vous êtes arrivé dans le groupe vous êtes-vous senti totalement libre de créer, de faire ce que vous vouliez?  

Oui, complètement. Nous venons tous du même endroit et comme je l'ai dit tout-à-l'heure nous nous connaissons depuis longtemps donc ça a été très facile pour moi de m'intégrer, j'ai eu carte blanche dès le début.  

Quand vous avez rejoint le groupe vous avez dû apprendre les anciens morceaux, vous les connaissiez déjà, étiez-vous un fan du groupe?  

Bien sûr! C'est difficile de ne pas être fan. J'allais toujours les voir lorsqu'ils passaient à Dallas et c'était toujours des moments magiques  

Quand vous interprétez les anciens morceaux, est-ce vous qui vous adaptez à eux ou au contraire essayez-vous de les adapter à votre voix, d'apporter une touche personnelle ? 

Je n'essaye pas d'apporter quelque chose de différent, de plus personnel, aux anciens morceaux parce que je ne crois pas que ce soit ce que recherche le public lorsqu'il vient aux concerts. J'essaye d'être  le plus proche possible du son d'origine, par respect pour le public et pour les anciens chanteurs. Bientôt je pourrai chanter mes propres chansons et les interpréter comme je voudrai mais je tiens à respecter ce qui a été fait avant.  

Stevie Benton a dit dans une interview qu' à chaque changement de chanteur les autres membres du groupe essayaient de s'adapter à lui, de mettre en avant ses forces et au contraire de cacher ses faiblesses, quelles sont les vôtres?  

Je n'ai aucune faiblesse! Plus sérieusement, j'ai beaucoup de mal à chanter bas dans les aigus comme le faisait parfois Ryan, j'ai beau essayer je n'y arrive toujours pas! Je crois que ma voix se rapproche plus de celle de Dave, j'ai une voix un peu plus haut perchée et je crois que ma force réside dans ma capacité à crier, c'est quelque chose de très facile pour moi.  

On parle souvent de Nu Metal pour qualifier la musique de Drowning Pool, êtes -vous d'accord avec cette définition?  

En tant que musicien il est difficile de mettre une étiquette sur ce que je fais, pour moi c’est simplement de la musique. Appelez cela comme vous voulez, du moment que ça correspond à quelque chose que vous aimez!  

Le Nu Metal est un genre très controversé dans le monde du Metal, on lui reproche souvent, entre autres, son succès commercial : pensez-vous que pour être honnêtes les musiciens doivent rester underground?  

Non je ne dirais pas ça, vous avez mentionné le succès commercial, aujourd'hui avec le téléchargement illégal c'est difficile de mesurer vraiment le succès d’un album, je ne crois pas que des termes comme "succès commercial" ou "underground" soient pertinents pour décrire la situation aujourd'hui. 

drowning-pool-resilience-dallas-release-party 1

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

Commentaires