Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

Abbath - Outstrider

Écrit par SataNico le .

Trois ans après son premier album solo assez convainquant, l'ex chanteur d'Immortal, qui a continué sans lui, nous offre un second disque, au line up encore différent. En effet, King ov Hell nous a ressorti l'éternelle rengaine de la divergence musicale et a quitté le projet.
Le premier album était clairement composé, tout au moins pour certain titre, comme un album d'Immortal. Il n'aurait en effet guère dépareillé comme successeur d'"All Shall Fall", dernier disque du groupe norvégien avec Abbath au chant. Comment ce second opus allait il évoluer, en étant composé dès le départ comme un projet à part ? Réponse : quasiment de la même façon ! Soyons clairs, Immortal nous l'a joué à la Rhapsody, on a désormais 2 groupes étant tous les 2 en quelque sorte la suite des albums d'antan. De la même façon, son ancien side project "I" sonnait totalement comme un album d'Immortal.
 
Ce nouvel opus, très court, moins de 40 minutes, rappelle la brièveté des albums de punk ou des tout premiers Slayer. L'imagerie Lovecraftienne a remplacé la mythologie nordique. Désormais, Abbath préfère sonder l'âme humaine via le bias du mysticisme. 
Musicalement on a un black metal assez soft et atmosphérique, plus heavy que malsain, à la production très propre. Les nostalgiques de "Pure Holocaust", passez votre chemin ! L'album s'écoute sans problème d'une traite et les titres s'enchainent sans répit ! "The Artifex", "Harvest Pire", "Land Of Kherm", "Hecate" et "Outstrider" ne laissent pas une minute de repos à l'auditeur. Les soli heavy old school tempèrent l'ambiance black metal. Certains breaks plus calmes et épiques rappellent également Enslaved et Bathory. Ce dernier groupe étant d'ailleurs repris avec "Pace Till Death" qui cloture l'album de bien belle manière. Bien qu'on aurait pu espérer quelque chose de plus original comme choix de titre. A ce niveau là, Dimmu Borgir est plus imaginatif en reprenant des groupes issus d'autres mouvances musicales, c'est un peu le choix de la facilité. Mais c'est également l'esprit Immortal de ne pas chercher la fioriture et d'aller à l'essentiel. Et quelque part, ça fait la marque du combo !
 
Avec ce nouveau disque, Abbath confirme qu'il est toujours dans le game et le duel qu'il nous livre face à ses anciens camarades d'Immortal est réjouissant en permettant d'avoir deux excellents combos à la fois. Son black teinté de heavy marque les esprits sans lasser, de par sa brièveté. Clairement, il en a encore en lui et risque d'encore pouvoir composer quelques bons albums. La retraite, c'est pas pour demain ! 
 
 
note4

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie